SPAGHETTIS AUX NOIX, TOMATES SECHEES ET SAUCE AU POURPIER

Le pourpier se prélasse dans mon potager, il s’étale et prend ses aises au soleil.

Comment résister dans ces conditions à son appel? Encore une salade? Non, j’ai envie d’autre chose.

Je l’ai dit, ce blog ne traite pas de grande cuisine. Je cherche à partager une cuisine simple et bonne, rapide à exécuter pour des mamans qui travaillent comme moi, et qui n’ont pas toujours le temps, l’envie ou le savoir- faire pour réaliser des plats compliqués.

J’avais des spaghettis dans mon placard, des noix ramassées l’automne dernier dans un panier, du pourpier dans mon jardin…ne restait plus qu’à acheter deux ou trois ingrédients pour marier tout ça.

 

 

 

 

Ingrédients pour deux personnes:

  • 250 g de spaghettis
  • Une dizaine de cerneaux de noix
  • Une dizaine de tomates séchées
  • Une grosse poignée de pourpier
  • Un morceau de parmesan
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

Préparation:

  • Laver le pourpier dans 3 eaux vinaigrées (séparer grossièrement les feuilles des tiges, il faut juste enlever les tiges les plus épaisses)
  • Mixez-le avec deux tomates séchées coupées en morceaux
  • Ajoutez deux cuillères à soupe d’huile d’olive, et deux cuillères à soupe d’eau.
  • Salez, poivrez, réservez dans un ramequin.
  • Faites cuire vos spaghettis.
  • Pendant ce temps faites légèrement griller vos noix et vos tomates à feu doux. Il s’agit juste de chauffer l’ensemble, et la torréfaction des noix fait ressortir leur goût.
  • Egouttez vos spaghettis
  • Servez sur assiette
  • Parsemez de noix et tomates
  • Décorez de copeaux de parmesan
  • Servez le pourpier dans un petit ramequin à part pour que vos convives utilisent la quantité souhaitée (moi j’en ai  mis beaucoup sur mes pâtes, j’ai adoré ce goût acidulé!)

J’ai servi mes spaghettis avec une tranche de gigot d’agneau qui se mariait très bien avec l’ensemble.

Bon appétit!

COCKTAIL AU LIERRE TERRESTRE

Le lierre terrestre continue à bien pousser dans mon carré de pelouse qui n’en a que le nom, depuis que j’interdis à quiconque de tondre à cet endroit là.

Après les petits sablés de la semaine dernière, j’ai cherché quelle recette je pourrais bien expérimenter, parce que son goût un peu mentholé/poivré m’avait plu. Je suis tombée sur un apéritif qui m’avait l’air fort sympathique.

Après tout, ce n’est pas parce qu’on cuisine les herbes sauvage qu’on est forcément triste et que la cuisine que l’on prépare doit être ennuyeuse. Non, manger les herbes sauvages ne se résume pas à brouter de l’herbe insipide. Je suis gourmande, et j’aime me faire plaisir quand je mange ou quand je bois. Les goûts nouveaux m’attirent aussi. La cuisine des herbes sauvages offre la variété que je recherche, tout en étant gratuit.

Dans la recette, il faut du jus de pomme, j’ai pris l’excellent jus de pomme “Moi, moche et bon”. Cette marque a été créée à Strasbourg par des étudiants férus d’antigaspillage. Les pommes “moches”, jetées habituellement par les producteurs parce qu’elles ne correspondent pas aux normes de beauté des grandes surfaces, trouvent là un excellent débouché. Je soutiens leur action depuis le début.

Ingrédients:

  • Une poignée de lierre terrestre
  • ½ bouteille de vin blanc sec
  • 25cl de jus de pommes bio
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • Eau gazeuse
  • Citron

Préparation:

  • Bien laver le lierre avec de l’eau vinaigrée (trois rinçages pour moi). Comme j’avais beaucoup de racines tout le long des tiges, j’ai finalement enlevé les feuilles de leur tige et c’était un vrai plaisir de sentir sur mes doigts cette odeur forte de menthe poivrée.
  • Mélanger dans une carafe le vin, le jus de pomme, le sucre et le lierre terrestre.
  • Laisser macérer une heure au frais.
  • Mixer grossièrement le lierre (attention j’ai utilisé le mixer plongeant et il faut y aller doucement sinon le liquide déborde)
  • Filtrer la boisson
  • Servez  très très frais avec un peu d’eau plate ou gazeuse selon les convives (pas beaucoup, sinon la boisson n’a plus de goût). J’ai aussi testé le crémant et le champagne, c’est délicieux!!!
  • Laissez le citron à disposition

A votre santé!!

PETITS SABLES (BREDELE) AU LIERRE TERRESTRE

Depuis que j’ai arrêté de vouloir gâcher la richesse de mon jardin en lui imposant ma propre vision de qu’il devait être, j’ai redécouvert qu’il était incroyablement généreux avec moi.

Et je me rends compte qu’il ne faut parfois pas aller très loin, mais juste regarder à ses pieds, et faire preuve de la curiosité des enfants, pour disposer de plantes comestibles.

En ce moment mon jardin m’offre des framboises par kilos (j’adore ça!) et des groseilles.

Et puis, dans mon petit potager (sans engrais ni pesticide), poussent mes légumes, mais aussi au même endroit le pourpier et le lierre terrestre.

Le lierre terrestre pousse habituellement plutôt en zone humide et aime les lisières ombragées des forêts, mais il s’accommode aussi de zones herbeuses et plus ensoleillées, la preuve.

Les feuilles se présentent opposées par paires sur des tiges plus ou moins carrées. Ces feuilles sont en forme de cœur ; elles sont souvent légèrement duveteuses, leurs bords ont des crénelures arrondies régulières, elles sont généralement vert foncé sur le dessus mais peuvent aussi être légèrement violacées.

Rampant, il se répand assez rapidement par stolons et peut devenir envahissant.

Chez moi il n’est pas encore en fleur mais cela ne saurait tarder. Ses fleurs sont petites et bleues. Elles se consomment aussi.

Comme la plupart des plantes sauvages, le lierre terrestre est empli de principes actifs, dont la vitamine C.

Pour cette recette, je me suis inspirée de l’excellent blog « mauvaises herbes et graines de voyou », où les photos des plantes et des mets sont tout simplement une tuerie !

 

Ingrédients :

  • 180g de beurre
  • 180g de sucre roux
  • 2 jaunes d’œufs
  • 250g de farine
  • 12g de lierre terrestre haché finement.

 

Préparation :

  •  Lavez bien le lierre (comme le pourpier, qui pousse au ras du sol, je le lave dans trois eaux vinaigrées)
  • Mélanger tous les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
  • Laisser reposer au frais 1h minimum
  • Étaler la pâte sur environ ½ cm d’épaisseur.
  • Découper à l’aide d’un emporte-pièce rond  (en bonne alsacienne, je prends des formes à bredele) et disposer sur une plaque.
  • Enfourner environ 10 mn à 180° (vérifiez la cuisson, les sablés doivent être légèrement brunis mais pas trop)
  • Laissez refroidir

 

Dégustez !

SARDINES GRILLEES AU TARTARE DE TOMATES ET SALADE DE POURPIER

En ce mois de juin, le pourpier commence à envahir mon potager. Il ne pousse que là, et, oui je le reconnais, je l’ai consciencieusement enlevé comme les autres mauvaises herbes avant de m’intéresser à la cuisine des plantes sauvages.

Pourtant le pourpier, comme l’ortie, fait partie des plantes extrêmement riches en vitamines et oligoéléments. Il a longtemps été cuisiné mais a été oublié depuis le début du siècle.

Il pousse un peu partout, et à foison en Provence où on peut le trouver sur les marchés.

Il est facilement reconnaissable : c’est une plante rampante qui ressemble à une plante grasse. Ses tiges sont rondes et rouges, et ses petites feuilles ovoïdes sont bien charnues.

Il se cuisine en salade, où il est apprécié pour son côté croquant et son goût légèrement acidulé. Mais il peut également être cuit.

J’ai eu envie de le savourer avec du poisson avec lequel il se marie bien. Le grand beau temps m’a permis de faire des sardines au barbecue.

Ingrédients pour deux personnes:

Pour les sardines:

  • 6 à 8 sardines (selon leur grosseur)
  • Huile olive
  • Ail
  • Persil
  • Sel, poivre

Pour les tomates:

  • Trois tomates
  • Huile
  • Citron
  • Sel, poivre

Pour le pourpier:

  • Un grand bol de pourpier
  • Huile d’olive
  • Citron
  • Sel, poivre

Préparation:

Sardines:

  • Faites mariner les sardines dans l’huile, mélangée à l’ail et le persil hachés
  • Égouttez-les avant de les griller et essuyez-les légèrement
  • Faites griller quelques minutes au barbecue

Tartare de tomates:

  • Coupez les tomates en petits dés (en enlevant la pulpe du centre)
  • Mélangez à l’huile et au citron selon votre gout
  • Salez, poivrez
  • Remplissez deux cercles de présentation , mettez le poussoir et appuyez pour faire sortir l’eau des tomates, réservez au frais

Salade de pourpier:

  • Lavez le pourpier avec de l’eau vinaigrée, au moins trois rinçages pour enlever les bactéries et la terre.
  • Enlever les plus grosses tiges (en ce moment il est encore assez tendre pour tout manger )
  • Ajouter huile, citron, poivre et sel à votre convenance.

 

SALADE A LA FLEUR DE COQUELICOT

Je ne sais pas vous, mais moi j’aime bien l’originalité (outre le goût bien sûr) dans ma cuisine. Nous cuisinons toujours la même chose (si si, ne dites pas le contraire, on fait tous pareil !) parce que c’est facile et confortable. Et puis, parce qu’il faut bien le dire, se renouveler quand on cuisine pour sa famille toute l’année, c’est à dire 365 x2 repas par an, ce qui en fait pas mal à la longue, ça demande une gymnastique intellectuelle pour laquelle nous n’avons pas toujours assez d’énergie.

Alors, lorsque les plantes sauvages que nous avons sous la main m’offrent une alternative, je prends !

J’ai donc utilisé le reste des pétales de coquelicot que j’avais cueillis pour la gelée, pour en faire une salade.

Les pétales eux-mêmes n’ont pas énormément de goût, vous pouvez donc les marier avec toutes vos salades composées, réaliser de jolis mélanges plein de couleur.  Et on sait que la couleur aiguise l’appétit.

J’ai choisi de marier le coquelicot à une salade sucrée salée.

Ingrédients pour deux :

  • Une grosse poignée de mesclun
  • Un avocat
  • Un pamplemousse rose
  • Des tomates cerise jaunes et rouges
  • Pétales de coquelicots
  • Sel, poivre, huile d’olive, vinaigre balsamique (j’ai mis du vinaigre à la pulpe de mangue que mon fils m’avait offert pour la fête des mères mais ce n’est pas le genre de vinaigre qu’on a sous la main généralement J

 

  • Lavez la salade mesclun, disposez-là sur le plat ou directement sur l’assiette.
  • Couper votre avocat en petits bouts
  • Couper votre pamplemousse en quartiers (voici une vidéo qui montre comment enlever la peau pour faire des jolis quartiers https://www.youtube.com/watch?v=FAipRN0Ybto), récupérez le jus pour le mettre sur la salade
  • Coupez vos tomates cerise en deux
  • Salez, poivrez, ajouter un trait d’huile d’olive et un trait de vinaigre balsamique

 

Bon appétit !

 

GELEE DE FLEURS DE COQUELICOTS

C’est la pleine saison des coquelicots qui égayent le bord des routes et les champs de blé de leur belle couleur rouge.

J’ai donc eu envie d’en profiter pour tester quelques recettes.

Mais les pétales de coquelicots ne se lavent pas pour ne pas perdre de leur saveur.

La difficulté est donc, pour moi qui habite en Alsace, c’est à dire jamais bien loin d’un village, d‘en trouver en grande quantité qui ne soient : ni au bord de la route, ni au bord d’un champ plein de pesticides.

Finalement, j’ai trouvé un champ un peu éloigné. Avec un vélo, ça aurait été plus facile.

 

Pour la cueillette :

Sachez que les pétales de coquelicot pèsent l’équivalent du souffle du vent, il en faut donc beaucoup, beaucoup (faites la cueillette en famille ou congelez-les au fur et à mesure). Pour vous donner une idée, ce qu’il y a sur la table représente un peu plus de 80 g.

Cueillez uniquement les pétales en les pinçant entre deux doigts. Vous éviterez un tri fastidieux et surtout trop de bestioles dans votre cuisine (pucerons sur les tiges notamment).

 

Ingrédients :

  • Pour 50 g de pétales
  • 1l d’eau (20 x le volume de pétales)
  • Sucre avec gélifiant : 80% du poids du liquide pesé (ou sucre normal et      agar agar, 2 sachets pour un litre)
  • ½ citron (c’est le citron qui permet de conserver la couleur rouge à la gelée)

(Ça donne 3 pots de confiture)

 

Préparation :

  • Mettez l’eau à laquelle vous avez ajouté le citron à bouillir
  • Lorsqu’elle bout, ajoutez les pétales de coquelicot et remuez pour qu’ils soient bien mouillés
  • Eteignez votre plaque et laisser infuser une heure.
  • Filtrez votre préparation et pesez-la.
  • Ajouter votre sucre pour confiture et suivez les indications de préparation (elles varient en fonction de la marque et du type de sucre, ou si vous avez mis de l’agar agar)
  • Portez à ébullition et tournez sans arrêt le temps indiqué.
  • Vérifiez régulièrement si votre gelée a pris en mettant une goutte sur une assiette froide
  • Si la goutte fige, votre gelée est prête à mettre en pots stérilisés.
  • Remplissez vos pots.
  • Retournez aussitôt les pots à l’envers.