PETITS GATEAUX DE NOEL SALES ET SUCRES

Je ne suis pas beaucoup sortie à la recherche d’herbes ou de fruits sauvages dernièrement, j’avoue, même si j’ai fait de la marche. Un temps maussade depuis trois semaines et de gros problèmes de dos m’en ont empêché. Et puis, Noël arrive et je me consacre à pas mal de choses y compris de la cuisine (classique).

En compensation je voulais vous faire un tableau des vitamines comprise dans les « mauvaises herbes », pour les utiliser en cuisine à bon escient. Je le ferai bientôt, c’est un peu long à construire. Et puis, hier j’ai passé l’après midi à faire des bredele (ou petits gâteaux de Noel) , une institution en Alsace. J’avais même une collègue qui prenait une semaine de congé en novembre pour faire plusieurs dizaines de kilos de ces merveilles! Elle en amenait une grosse boite au bureau, pleines de sortes différentes de gourmandises. Habituellement et traditionnellement ils sont sucrés. Les plus connus sont ceux à la cannelle.

J’en ai fait plusieurs sortes hier et je vais vous donner les recettes de ces délices. Les salés, originaux, ont beaucoup de succès!

Je vous avais déjà parlé des salés l’an dernier et je les ai refait:

http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/12/18/petits-gateaux-de-noel-bredele-sales-au-serpolet-et-a-lhuile-dolive/

http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/12/11/bredele-petits-gateaux-de-noel-sales-au-comte-et-aux-noix/

Je n’ai pas refait de petits gâteaux au lierre terrestre mais ils sont toujours aussi bons:

http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/06/14/petits-sables-bredele-au-lierre-terrestre/

Par contre cette année j’ai utilisé ma confiture de fleurs de sureau pour faire des petits gâteaux de Noël à la confiture (et il n’y en a déjà presque plus dans la boite, on a tout « goûté », pendant l’après midi!)

Ingrédients pour une vingtaine de sablés:

  • 250g de farine
  • 100g de sucre en poudre
  • une pincée de sel
  • 120g de beurre mou
  • 1 œuf
  • 1 cuil. à café d’extrait de vanille liquide
  • sucre glace
  • confiture de sureau

Préparation:

  • Mélangez  la farine avec le sucre, et la pincée de sel. Incorporez le beurre coupé en petits dès en mélangeant du bout des doigts jusqu’à obtenir une pâte sableuse.
  • Ajoutez l’œuf et l’extrait de vanille puis mélangez tout en formant une boule. Filmez et mettre au réfrigérateur 1 heure.
  • Préchauffez le four à 180°C.
  • Étalez la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, sur environ 5mn d’épaisseur, entre deux feuilles de papier cuisson.
  • Découpez vos biscuits à l’aide d’emportes-pièces (découpez les biscuits par paires).  Sur un des deux biscuits de la paire faites un trou au milieu. Placez les biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson.
  • Enfournez environ 12 minutes en surveillant en fin de cuisson, les biscuits doivent être légèrement dorés. Laissez refroidir sur une grille.
  • Saupoudrez de sucre glace la partie des biscuits avec le trou. Etalez la confiture sur l’autre partie puis les superposer.
  • Conserver une bonne semaine dans une boîte hermétique.

Et régalez vous!

BUTTERNUT AU CHEVRE, NOIX ET GRAINES D’ORTIE

J’aime la saveur douce et sucrée des butternuts et je suis contente que la saison ait démarré. Je les préfère aux potimarrons, et surtout aux potirons dont j’aime le goût mais pas l’épluchage ! Les butternuts sont ultra simples à faire cuire au four et la présentation, ainsi coupé en deux, à toujours du succès.

Il me restait du chèvre, du lait de coco, des noix ramassées l’autre jour… ne restait plus qu’à mélanger tout ça. J’ai voulu tester les graines d’orties qui poussent dans un coin du jardin.

Les orties en sont pleines et il est très aisé de les récolter. Il suffit de mettre un petit bol sous l’ortie, prendre les grappes de graines entre le pouce et l’index et frotter les deux doigts l’un contre l’autre. Ça ne pique pas. Par contre, préférez des orties peu polluées, car, après deux tentatives, j’ai renoncé à les laver. Les graines sont si fines que ça colle aux doigts, et je n’ai pas réussi à les sécher correctement. Vérifiez simplement que vous n’avez pas d’hôtes, et laissez leur le temps de sortir!

A goûter elles sont croquantes, douces, lequel croquant s’en va à la cuisson. Elles n’apportent pas de saveur particulière au plat, juste leurs propriétés : acides gras insaturés (linoléique et linolénique), des vitamines C, E, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B6 (pyridoxine), et de nombreux minéraux : ferzinc, cuivre, calcium, phosphore, magnésiummanganèsesodium, potassium, et sélénium.

Je pense qu’il est préférable de les consommer crues, (boules de fromage de chèvre roulées dedans par exemple).

Ce plat est toujours autant apprécié, prévoyez une bonne heure de cuisson, à vérifier en fonction de la taille de votre butternut (le mien était particulièrement gros).

Ingrédients:

  • 1 butternut  (taille selon le nombre de convives)
  • 10 cl de lait de coco
  • 1/2 fromage de chèvre (frais ou fait, à votre convenance)
  • 2 càs de graines d’orties
  • 1 poignée de noix concassées
  • sel, poivre

Préparation:

  • Préchauffez votre four à 210° (th 7)
  • Coupez votre butternut en deux,
  • Otez les graines (gardez-les pour les griller ou les planter )
  • Creusez encore une partie de la chair (je l’avais remise dans le creux mais vous pouvez la conserver pour une cuisson ultérieure), afin de pouvoir mettre le lait de coco et le fromage
  • Déposez les deux morceaux sur la lèchefrite, préalablement recouverte de papier aluminium. Faites tenir droit avec une boule de papier alu si ça ne tient pas tout seul (pour éviter que la crème ne coule). Ajoutez un peu d’eau au fond de la lèchefrite
  • Coupez le chèvre en petits cubes, parsemez dans le butternut, ajoutez le lait de coco ( ou la crème si vous préférez)
  • Ajoutez les graines d’ortie
  • Salez, poivrez.
  • Enfournez pour 45 mn
  • Pendant ce temps ouvrez et concassez vos noix
  • Parsemez les butternut  remettez au four pendant 1/4 h.
  • Vérifiez la cuisson avec un couteau, il doit s’enfoncer sans problème.

Bon appétit!

 

 

 

CRUMBLE POMMES RAISINS NOIX

L’automne est là, depuis ce matin. Il est même arrivé en fanfare  : baisse de 15 degrés des températures en 3 jours, vent fort annoncé pour ce soir et pluie. Je vais peut-être même rallumer mon poêle.

Du coup, on a envie de se réchauffer le corps et le cœur avec de bons petits plats mitonnés et de bons desserts.

Hier, en marchant, j’ai vu que le vent fort de vendredi soir avait fait tomber de nombreuses noix aux pieds des noyers. Bien sûr j’y suis retournée faire ma récolte! Et j’ai ramassé aussi des pommes tant qu’à faire. Mais je ne sais absolument pas la variété.

Voilà donc un dessert goûteux et fruité qui ravira petits et grands. Et c’est un bon moyen de manger des fruits.

Ingrédients pour 6 personnes:

    • 4 pommes
    • 500 g de raisin frais
    • 50 g de cerneaux de noix
    • 30 g de beurre
    • 20 g de sucre

    Pour la pâte :

    • 200 g de farine
    • 150 g de sucre
    • 150 g de beurre froid + 20 g pour le plat
    • 50 g de cerneaux de noix
    • 2 pincées de cannelle

Préparation:

  • Préchauffez le four à th 8 (240°). Pelez les pommes et coupez-les en dés, concassez grossièrement les noix. Retirez les pépins des raisins si vous le souhaitez. Faites revenir les fruits et les noix concassées dans une poêle avec le beurre et le sucre 5 min en remuant.
  • Préparez la pâte : détaillez le beurre froid en petits morceaux. Mettez-les avec la farine, le sucre, la cannelle et les noix dans le bol d’un robot et mixez jusqu’à ce que vous obteniez un mélange sableux.
  • Beurrez un plat à four, disposez les fruits dedans, recouvrez-les avec la pâte et faites cuire pendant 10 min. Réduisez le th à 6 (180°) et poursuivez la cuisson encore 30 min. Servez tiède dans le plat de cuisson accompagné d’un peu de crème fraîche (épaisse ou liquide) ou de glace à la vanille.

Bon appétit!

Découvrez d’autres recettes aux noix sur le site

SOUPE FROIDE DE CONCOMBRES AUX NOIX

Le temps est vraiment étrange cette année. Il a fait beau et sec depuis le mois de mai, et en ce 15 septembre il fait encore chaud. Non que je m’en plaigne parce que j’ai pu passer tous ces mois dehors, dans le jardin ou en balade, et cela convient tout à fait à mon besoin de nature.

Mais du coup, mes recettes s’adaptent, non seulement à ce que je ramasse mais aussi à la température extérieure.  Ainsi, aujourd’hui, avec le nième « dernier » barbecue de la saison, je vais nous faire une soupe froide au concombre et aux noix. Parce que oui, on trouve déjà des noix bonnes à manger. C’est sans doute un peu tôt, mais la chaleur a avancé toutes les floraisons et fructifications d’au moins quinze jours cette année. Les vendanges sont presque déjà terminées. Les feuilles jaunissent et commencent à tomber. J’ai ramassé des pommes et cueilli du raisin. Les nuits sont froides malgré la chaleur diurne. Etrange mélange. (Bon, cela dit, j’ai déjà fait des raclettes et allumé ma cheminée  en plein mois de juillet, pour une fois que ça va dans l’autre sens, je ne vais pas me plaindre! )

Du coup ma soupe mélange été et automne.

Ma recette d’aujourd’hui est tirée d’une recette turque, le cacik. Je ne connais pas mais il semble que cette soupe se mange en accompagnement et/ou en sauce. J’ai trouvé des recettes assez différentes, avec et sans noix. Les puristes qui connaissent excuseront les libertés prises avec la recette d’origine. Ce sera en accompagnement pour moi, et pour le yaourt qui sert de base, j’ai pris du yaourt de chèvre que j’aime bien mais on peut faire ce qu’on veut.

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 3 petits concombres turcs ou un grand concombre
  • 1 kilo de yaourt très épais
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 bouquet de persil plat
  • 1/2 bouquet d’aneth
  • 3 càs de cerneaux de noix
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 2 branches de menthe fraîche (ou de lierre terrestre )
  • Sel

Préparation:

  • Ouvrez les noix et concasser les grossièrement. Réservez.
  • Hachez le persil, l’aneth et l’ail,  et coupez la menthe ou le lierre terrestre en petits morceaux
  • Pelez les concombres et coupez les en tous petits dés.
  • Dans un saladier, mélangez le yaourt et 25 cl d’eau froide. Assaisonnez en sel à votre goût.
  • Ajoutez les concombres et mettez le tout au frais .
  • Au moment  de servir, ajoutez les herbes, l’ail, parsemer de noix et d’huile d’olive. Rectifiez l’assaisonnement.

N’hésitez pas à consulter mes autres recettes à base de noix!

VIN DE NOIX

« Avant la saint Jean », m’avait dit un paysan l’été dernier, qui m’avait aidée à retirer des racines de chicorée du sol un peu durci par la chaleur, à propos du vin de noix. J’ai donc soigneusement noté sur mon agenda la date, et j’ai cueilli ce matin ma trentaine de noix vertes. Ce sont les noix non encore formées qui sont utilisées, lorsqu’elles se coupent au couteau et sont tendres à l’intérieur.

J’ai de la chance, les arbres ploient sous les fruits cette année, malgré les gels tardifs et les orages de grêle qui n’ont pas affecté leur fructification. J’ai déjà ramassé deux kilos de cerises en 20 mn il y a 10 jours, et les pommiers semblent eux aussi prometteurs.

Au hasard de mes promenades, j’ai trouvé un noyer à deux pas de chez moi, avec des branches jusque par terre. Je n’ai eu qu’à tendre le bras et même à me baisser (!) pour cueillir mes noix.

Je n’ai pas encore goûté de vin de noix mais, si c’est aussi délicieux que le vin de fleurs de pissenlit, (et d’après les commentaires des internautes, cela m’a l’air d’être le cas), je m’y mets tout de suite!

Le « vin de noix » ne fermente pas. Il s’agit d’un apéritif à base de vin dans lequel macèrent les noix vertes. Il a autrefois fait partie des vins médicinaux, réputé tonique, digestif et dépuratif. Il se déguste aux fêtes de Noël, voire plus tard car il se bonifie en vieillissant. J’ai hâte!

Précaution:

Ne faites pas comme moi : Mettez des gants. Le brou de noix, on  le sait tâche fortement. C’est déjà vrai alors que les noix sont vertes, même si la couleur est moins sombre, et ça ne part pas pour l’instant, même à l’eau de javel et au citron. Ce n’est pas grave, ça finira par partir mais ce n’est pas très esthétique et il est important de le savoir.

Si vous n’en n’avez pas, procurez vous un récipient suffisamment grand et qui se ferme. Pour ma part, j’ai trouvé pour presque rien sur une brocante une très jolie  bonbonne de 15 l.

Ingredients:

  • 24 grosses noix vertes
  • 4 l de vin rouge à 13 ou 14 °
  • 1 l d’eau de vie de fruits à 40 ° ( ou armagnac, ou rhum , voire même vodka)
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 4 clous de girofle
  • 2 gousses de vanille (facultatif)
  • 850 g de sucre

Préparation:

  • Couper vos noix en 4 ou 6 selon la taille du goulot de votre récipient et mettez les dans votre récipient. (Le goulot de ma bonbonne était assez fin, j’ai coupé les noix en deux puis encore une fois en trois dans le sens de la longueur)
  • Ajoutez tous les autres ingrédients
  • Fermez. Agitez pour mélanger le tout.
  • Placez dans un endroit frais et sombre.
  • Agitez ou remuez tous les deux jours pendant 3 mois.
  • Filtrez et mettez en bouteilles.

Servez frais à partir du mois de novembre suivant.

 

 

 

GATEAU AUX POMMES ET AUX NOIX

En ce moment, nous sommes en plein dans la saison des noix.  Il m’en reste beaucoup de ma récolte de l’autre jour, plus qu’il ne m’en faut! Il me restait des pommes aussi, que nous avons de plus en plus de mal à manger tel que. Je cherche donc des façons détournées de manger des fruits. Le smoothie aux pomme et cynorhodons http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/09/27/smoothie-pomme-confiture-de-cynorodhon-eglantine-sauvage/ en est une délicieuse; la compote, plus classique est un bon moyen aussi, et le gâteau que j’ai fait aux aurores ce matin (pour qu’il soit bon ce soir :-), en est encore une autre.

Comme je sais que vous êtes des gourmands, je me suis dit que ma salade gourmande de l’autre jour n’allait pas vous suffire . Après le salé, voici donc le sucré. Et, cerise sur le gâteau si je puis dire, ce gâteau, comme nombre de ceux que je fais, peut être adapté pour diabétiques (de type II seulement) car je remplace le sucre par du sucralose ou, plus récemment du fructose pour que mon entourage puisse en profiter. Le sucralose ne permet pas aux gâteaux de lever correctement, je teste donc depuis peu le fructose, autorisé à toute petite dose pour les diabétiques type II uniquement. Ça à l’air de mieux faire lever la pâte… à confirmer. Mais à utiliser avec parcimonie.

J’ai mis un peu de temps pour casser mes noix et  faire environ 100g de cerneaux (1/2 heure), c’est presque ça qui a été le plus long dans la préparation.

Ingrédients:

  • 3 œufs
  • 150 g de beurre mou
  • 125 g +25 g de sucre (ou la quantité indiquée sur le paquet en équivalence pour du sucralose ou du fructose)
  • 150 g de farine
  • 5 petites pommes (Pink lady)
  • 1 poignée de cerneaux de noix (env 100 g)

  • Cassez vos noix et prélevez les cerneaux
  • Faites préchauffer le four à 180°c.
  •  Mélangez le sucre et le beurre mou pour avoir un mélange crémeux.
  • Ajoutez les œufs en mélangeant bien entre chaque œuf.
  • Versez la farine en pluie puis mélangez de nouveau.
  •  Beurrez un moule à manqué, saupoudrez avec les 25 g de sucre ou de fructose
  •  Lavez et épluchez les pommes.
  • Coupez-les en gros dés et mettez-les dans le moule beurré et sucré.
  • Parsemez avec les cerneaux de noix grossièrement hachés.
  • Versez la pâte.
  •  Faites cuire 40 minutes.
  • Démoulez le gâteau lorsqu’il est encore tiède.
  • Laissez refroidir et poudrez de sucre glace.

Se mange seul ou tiède avec une boule de glace à la vanille pour les gourmands.

Bon appétit!!