GAUFRES SALEES AUX PLANTES SAUVAGES

365 jours par an, x deux repas, x 10, 20, 30 années… ça fait quelques milliers d’idées de repas à concocter. Ne nous leurrons pas, nous cuisinons toujours la même chose. Mais moi j’aime bien goûter, découvrir, innover. C’est en partie ce qui m’a conduite à m’intéresser aux plantes sauvages. En partie seulement, car je souhaitais aussi me rapprocher de cette nature perdue un peu de vue ces dernières années.

Donc, comment innover un peu?

Et si nous mangions de gaufres salées? L’idée m’est venue après une discussion avec mes fils sur l’intérêt d’avoir deux gaufriers (achetés pour rien dans des brocantes). Je soutenais que ça allait plus vite, mon fils me rétorquait que ça faisait deux fois plus d’ustensiles à laver. Du coup, cette idée de gaufres m’a trotté dans la tête et j’ai cherché une recette aux plantes sauvages. Je n’ai rien trouvé, j’ai donc détourné une recette de gaufres aux épinards.

Je me suis rendue compte qu’il y avait de nombreuses recettes de pâte à gaufre. Je vous livre celle que j’ai testée mais si vous avez l’habitude d’en faire des sucrées, et que ça vous convient, ne changez pas.

J’ai mis de la bourrache, parce que c’est tout ce que j’avais sous la main. Cependant vous pouvez cuisiner l’ortie, la consoude, le plantain, l’ail des ours etc… voire mélanger plusieurs plantes sauvages. Je conseille d’ajouter du comté râpé (j’avais hésité , j’avais peur que ça colle, je ne sais pas pourquoi!), mais j’ai trouvé mes gaufres un peu fades. La prochaine fois je mets le fromage!

J’ai aussi vu des recettes avec du jambon fumé ou blanc, du chèvre, bref, comme toujours, la seule limite de la cuisine est celle de votre imagination.

Ces gaufres se mangent telles que, avec une salade (de plantes sauvages au printemps)ou coupées en petits bouts pour un apéritif, ou en accompagnement de jambon ou d’une viande si vous n’en avez pas mis dedans.

Je les avais faites un peu en avance, et nous avons fait différents tests de réchauffage car elles deviennent vite molles. J’ai bien aimé le grille pain, rapide et facile. Le four est plus long et dessèche un peu. Le micro-onde chauffe mais ramollit, bien sûr (cependant, c’est une solution quand, comme mon fils morfale, vous y ajoutez du fromage à raclette, voire une couche supplémentaire de gaufre avec du jambon 😉

 

 

 

 

 

Ingrédients (environ 8 gaufres):

  • Une grosse poignée de plantes sauvages (environ 100 g)
  • 250 g de farine ou remplacer une partie de la farine par de la fécule (ça donne du croustillant. J’ai mis 200 g de farine et 50 g de fécule)
  • 2 œufs
  • 25 cl de lait
  • 50 g de beurre
  • sel, poivre
  • facultatif (mais meilleur):
  • 75 g de comté
  • 50 g de jambon haché

Préparation:

  • Lavez vos plantes sauvages avec trois eaux vinaigrées
  • Faites-les suer quelques minutes à la poêle avec un peu d’huile
  • Hachez-les plus ou moins grossièrement selon votre envie
  • (Coupez le comté en petits dés et hachez le jambon si vous en mettez)
  • Séparez les jaunes des blancs et montez les blancs en neige
  • Faites fondre le beurre
  • Mélangez la farine et la fécule
  • Ajoutez le lait, puis les jaunes d’œufs, le beurre fondu, sel, poivre, plantes sauvages, (éventuellement comté, jambon).
  • Ajoutez les blancs montés en neige à cette pâte
  • Faites cuire quelques minutes au gaufrier

C’est prêt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PATE DE FRUITS AUX NEFLES

Depuis hier le soleil a percé les nuages et le beau temps s’est imposé. Ça ne fait pas de mal, j’ai l’impression d’hiberner depuis deux mois, entre le froid, un peu de neige et ce temps gris et bas que nous avons en Alsace en hiver, j’attends le printemps avec impatience. Donc,  j’en ai profité pour marcher un peu. J’avais une course à faire et du coup je suis partie à pied et j’ai fait des détours pour profiter du soleil et regarder ce qui pousse. Malheureusement, il n’y a pas encore grand chose.

J’ai eu beau coller mon nez à ras des plantes notamment dans mon jardin qui est un bon indicateur, il n’y a pas : c’est gelé!

Alors je suis allée voir le néflier que j’avais repéré dans un jardin cet automne. Il était recouvert de nèfles blettes, même un peu trop pour certaines. Mais ce n’est pas grave. Comme les cynorhodons, ce sont blettes qu’elles se dégustent.  Elles font donc partie des trésors de l’hiver, même si on est pas obligé d’attendre janvier pour les avoir mûres.

J’ai hélé le voisin qui passait par là et nous avons sonné chez le propriétaire qui m’a gentiment permis de cueillir les fruits dont j’avais besoin (avec la promesse de lui faire goûter ma recette). Me voilà de retour avec mes blettes.

J’avoue que je n’en n’avais jamais goûté (comme à peu près tout ce que je cuisine depuis que j’ai commencé ce blog, ce qui n’est pas pour me déplaire, j’adore goûter des nouvelles saveurs). J’ai été séduite par leur goût vineux. C’est un peu étrange et fort mais pas mauvais. Il faut encore attendre plusieurs jours que les pâtes de fruits soient sèches pour vraiment savoir quel goût ça a. J’ai vu qu’on pouvait mélanger les nèfles avec des pommes pour adoucir le goût, ou enrober les pâtes de chocolat (miam!) . Je testerai.

 

 

 

 

 

Ingrédients:

  • nèfles blettes
  • sucre + sucre cristallisé
  • eau
  • agar agar (4g/litre)
  • jus de citron

Préparation:

  • Préparer les fruits : laver les nèfles. Les déposer entières dans une casserole, ajouter 1/3 du volume en eau. Cuire +/- 20 minutes. Lorsqu’elles se défont, les verser dans une passoire fine et presser fortement à l’aide d’une spatule pour en extraire la pulpe. Si besoin, ajouter un peu d’eau pour faciliter l’opération. Peser la pulpe recueillie, verser dans une casserole, ajouter le sucre, quelques gouttes de jus de citron et l’agar-agar.
  • Préparation de la pâte : bien mélanger et cuire à feu doux sans cesser de remuer jusqu’à ce que la pâte se détache bien du fond.
  • Réaliser les formes : tapisser le fond d’un moule de papier sulfurisé, verser la préparation dessus, égaliser la surface à la spatule. Laisser refroidir une dizaine de jours à température ambiante (oui ce sont bien des jours, pour que ça sèche, sinon ça colle). Découper la pâte de fruit en carré.
  • Rouler les carrés dans le sucre cristallisé ou du chocolat fondu.