GATEAU AU SIROP DE SUREAU

Encore un gâteau! Oui mais le sureau s’y prête tellement bien que j’aurais tort de m’en priver et de vous en priver par la même occasion. Et puis les arbustes se trouvent à 200 m de chez moi, c’est si facile d’aller cueillir quelques ombelles. Mon fils m’a dit : il est super bon ton gâteau!  Testé et approuvé par mes fils donc, ce qui veut dire que vous pouvez le présenter chez vous sans problème.

C’est un gâteau qui se cuisine avec du sirop de sureau (il m’en restait de l’an dernier). Vous pouvez donc en faire  vous même avec cette recette (et je me rends compte que je ne l’avais pas mise l’an dernier)

http://www.ptitecuisinedepauline.com/2018/06/sirop-de-fleurs-de-sureau.html

Mais comme il faut patienter un peu le temps de la macération et si vous n’êtes pas sûr de reconnaître le sureau, vous pouvez acheter du sirop de sureau en magasin. C’est à la mode vous devriez en trouver (magasin bio, Alice délice, peut-être grande surfaces)

Ingrédients:

  • 250 g de beurre
  • 210 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 4 oeufs
  • 5 cl de lait
  • 1 zeste de citron bio
  • 250 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1 dl de sirop de fleurs de sureau
  • 75 cl d’eau
  • 200 g de mascarpone
  • 200 g de fromage blanc maigre
  • 2 càs de sucre glace
  • 3 càs de sirop de fleurs de sureau
  • une ou deux ombelles de fleurs de sureau

Préparation:

  • Dans un saladier mélangez le beurre ramolli, le sucre et le sel
  • Ajoutez les oeufs et travaillez l’appareil jusqu’à ce qu’il blanchisse
  • Incorporez le lait et le zeste de citron
  • A part, mélangez la farine et la levure, puis ajoutez petit à petit ce mélange à la pâte.
  • Versez dans un moule à manqué beurré et faites cuire environ 40 mn à 180°
  • Pendant la cuisson, mélangez le mascarpone, le fromage blanc, 2càs de sirop  et le sucre glace. Réservez au frais
  • Lorsque la génoise est cuite, sortez-la du four et laissez-la tiédir.
  • Piquez le gâteau en plusieurs endroits avec une pique ou une fourchette.
  • Mélangez le dl de sirop et l’eau. Imbibez le gâteau (n’ayez pas peur, ça absorbe et votre gâteau sera bien moelleux)
  • Lorsque le gâteau est froid, couvrez le gâteau avec le mélange de fromage. Vous pouvez comme moi y ajouter des fraises par dessus. Parsemez de fleurs de sureau (ou d’autres plus colorées si vous le souhaitez)

 

CREME GLACEE A LA FLEUR D’ACACIA

Zut, zut et rezut c’est déjà presque la fin des fleurs d’acacia! Il faut un peu monter en montagne pour en trouver de jeunes pousses encore odorantes. Loin des fruits et légumes disponibles en toute saison, la cuisine des pantes sauvages impose de se plier à la nature, je l’ai déjà dit. Heureusement que la diversité compense le manque de temps!

Ce que j’ai trouvé a suffit pour faire une délicieuse crème glacée. Et c’est drôle, quand les gens me voient cueillir ils s’arrêtent et posent des questions: la semaine dernière un couple en promenade vespérale, hier un jeune espagnol en train de traverser la région en vélo. Tous étaient très intéressés par mes explications.

Mon fils, a goûté la mousse à la fleur d’acacia et m’a dit: tu peux en refaire! J’ai donc testé la glace, presque sur la même base que la mousse, avec des fraises un délice!

Ingrédients:

  • 6 jaunes d’œufs
  • 150 g de sucre
  • 1 grosse poignée de fleurs d’acacia
  • 50 cl de lait
  • 125 g de crème fraîche

Préparation:

  • Effleurez les grappes de fleurs d’acacia, ne les rincez pas. Enlevez les hôtes indésirables.
  • Faites chauffer le lait puis, hors du feu, faites infuser les fleurs pendant une bonne heure ou plus.
  • Filtrez
  • Mélangez les jaunes d’œuf et le sucre puis ajoutez le lait petit à petit.
  • Remettez sur le feu et faites chauffer en remuant sans cesse jusqu’à ce que la crème épaississe.
  • Hors du feu, ajoutez la crème fraîche et laissez refroidir.
  • Versez dans la sorbetière et faites prendre.

 

MOUSSE DE FLEURS D’ACACIA

Les années se suivent et ne se ressemblent pas: l’an dernier en Alsace, à la même époque, tout était déjà sec après 6 semaines d’affilée sans pluie. Cette année il pleut, il pleut bergère!! et il fait plutôt froid. Cette pluie désagréable a toutefois un avantage: la végétation en ce printemps tardif est splendide. Les plantes poussent à profusion et les fleurs aussi.  L’an dernier était exceptionnelle pour les fruits, cette année l’est pour les fleurs.

Et ça tombe bien, au mois de mai poussent trois de mes fleurs préférées. Blanches toutes les trois, elles ont un parfum et un goût extraordinaires. L’aspérule (et son vin de mai), le sureau (voir mes recettes dans ce blog) et l’acacia forment ce trio enivrant.

En réalité, l’arbre couramment appelé acacia chez nous est du robinier faux acacia.

Les arbres croulent sous les grappes de fleurs d’acacia, il n’y a qu’à tendre le bras pour récolter en peu de temps de quoi faire de bonnes recettes. On ne présente plus les beignets de fleurs d’acacia, aussi ce n’est pas cette recette que je vous propose aujourd’hui mais une mousse toute simple et délicieusement parfumée.

Petit conseil pour la cueillette: c’est le pollen qui donne son parfum à l’acacia, aussi ne faut-il pas laver les fleurs (et du coup, après la pluie il est moins parfumé) et attendre qu’elles soient bien ouvertes.

Ingrédients:

  • 20 cl de lait
  • 20 cl de crème
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 80 g de sucre de canne
  • 3 feuilles de gélatine
  • 1 poignée de fleurs d’acacia

Préparation:

  • Secouez les grappes de fleurs pour en faire tomber les hôtes indésirables
  • Effleurez les grappes de fleurs
  • Faites chauffer le lait puis ôtez le du feu et mettez-y les fleurs d’acacia. Faites infuser au moins 1/2 heure ou plus si vous avez le temps (j’ai laissé la nuit entière)
  • Filtrez le lait puis réchauffez le
  • dans un saladier mélangez les jaunes d’œufs et le sucre, puis mélangez le lait tiède petit à petit.
  • Remettez sur le feu à feu doux et laissez épaissir tout en remuant.
  • Pendant ce temps mettez les feuilles de gélatine dans un bol  d’eau froide. Lorsqu’elles sont molles mélangez les à la préparation finale, mélangez bien, et laissez refroidir le tout
  • Montez la crème en chantilly et mélangez au lait bien refroidi.
  • Le goût de cette mousse sera à la hauteur de l’odeur de votre récolte: si il a plu et que les fleurs ne sentent pas grand chose au nez, son goût sera discret. Patientez donc quelques jours secs avant de cueillir votre récolte

Dégustez la mousse seule ou en accompagnement de fraises par exemple.

CLAFOUTIS AUX CERISES ET LIERRE TERRESTRE

L’an dernier, la production de fruits a été exceptionnelle.

Il y a, à côté de chez moi, des cerisiers qui poussent sur les bans de la commune et qui n’appartiennent apparemment à personne. Depuis le temps que je passe à côté d’eux et que j’y vois des gens du village cueillir des cerises, je me suis dit que moi aussi, pour une fois. L’an dernier, mon fils a donc grimpé dans l’arbre et cueilli de quoi nous faire plaisir en quelques minutes.

J’ai congelé une partie de la cueillette, et je vide mon congélateur en ce moment en prévision des beaux jours. Le clafoutis n’est pas vraiment un dessert de saison mais bon, la recette est à garder pour plus tard (ou à tester avec des fruits en bocaux ou congelés si vous êtes impatients)

Je me demandais quelles plantes sauvages utiliser avec mes cerises. Je suis tombée sur une recette de clafoutis aux cerises et à la menthe. Comme à chaque fois, je remplace la menthe par le lierre terrestre. L’association est étonnante et délicieuse (enfin moi j’aime, c’est l’essentiel). Il ne faut pas mettre trop de lierre terrestre pour que son goût reste discret.

Vous remarquerez que le résultat sur la photo n’est pas terrible, c’était un peu mou. Je n’ai peut-être pas respecté toutes les proportions, mais ça ne fait rien c’était délicieux!

 

 

 

 

Ingrédients:

  • 600 g de cerises
  • 1 poignée de lierre terrestre
  • 4 œufs
  • 40 g de beurre
  • 20 cl de lait
  • 60 g de sucre en poudre
  • 100 g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel

Préparation:

  • Préchauffez le four à 180°
  • Lavez le lierre terrestre dans 3 eaux vinaigrées et coupez grossièrement les tiges et les racines les plus épaisses
  • Faites chauffer le lait. Retirez le lait du feu, ajoutez le lierre terrestre puis laissez infuser une dizaine de minutes, puis retirez le lierre du lait.
  • Lavez et égouttez vos cerises. Dénoyautez-les si vous le souhaitez.
  • Faites fondre le beurre.
  • Dans un saladier mélangez la farine, le sel, le sucre et le sucre vanillé. Incorporez petit à petit les œufs puis le lait (sans le lierre) tout en mélangeant bien. Ajoutez le beurre fondu en continuant à mélanger.
  • Beurrez un plat allant au four
  • Disposez y les cerises puis versez la préparation par dessus.
  • Enfournez environ 30 à 40 mn. Surveillez la cuisson à partir du moment où le dessus prend une couleur dorée

 

 

SOUPE DE RHUBARBE ET FRAISES AU LIERRE TERRESTRE

Après les gelées de la semaine passée, le printemps prend des allures d’été. Nous sommes bien en Alsace, région où il n’y a que deux saisons la plupart du temps! Mais du coup, les choucroutes et baeckehoffe laissent la place a des plats plus légers et plus frais. J’ai même sorti mon barbecue, ce qui est exceptionnel pour un vendredi saint traditionnellement pourri.

La saison des fraises commence avec de bonnes fraises gariguettes pleines de saveur, même si les miennes ne sont encore qu’en fleurs. On trouve de la rhubarbe aussi sur les étals, et dans la forêt (et dans mon jardin), du lierre terrestre en fleur.

Ceux qui me suivent savent que le lierre terrestre fait partie de mes plantes préférées. (A ne pas confondre avec le lierre commun, toxique, attention). Sa délicieuse odeur de menthe en fait le compagnon de plat aussi bien salés que sucrés.

Aujourd’hui j’ai eu envie de l’associer avec la fraise et la rhubarbe dans un dessert frais qui va bien avec les températures estivales.  de ce week-end pascal.

 

 

 

 

Ingrédients:

  • 500 g de fraises
  • 500 g de rhubarbe
  • 1 poignée de lierre terrestre (avec ou sans fleurs, mais avec c’est plus joli)
  • 150 g de sucre
  • 1 càs de grenadine
  • 1 gousse de vanille
  • le jus d’un citron

Préparation:

  • Versez de l’eau dans une casserole et faites la bouillir. Retirez les feuilles des tiges de rhubarbe. Ne conservez que les tiges, épluchez les en retirant leurs fils puis coupez-les en morceaux de 2 cm de long.
  • Mettez les tronçons de rhubarbe dans une casserole, arrosez-les avec l’eau bouillante afin d’en supprimer l’amertume et égouttez-les.
  • Ajoutez maintenant la moitié du sucre, le jus de citron, la gousse de vanille coupée en deux dans le sens de la longueur, mouillez juste à hauteur ; faites chauffer à feu doux et laissez cuire jusqu’à ce que la rhubarbe soit tendre, sans toutefois se défaire (environ 10/15 mn, à surveiller)
  • Retirez la rhubarbe de la cuisson et égouttez-la. Ajoutez le sirop de grenadine au jus de cuisson et faites réduire de moitié, puis laissez refroidir.
  • Essuyez et équeutez les fraises.
  • Disposez la rhubarbe dans une verrine à mi hauteur, complétez avec des fraises coupées, ajoutez le sirop et décorez avec des feuilles de lierre terrestre.
  • Servez très frais

 

GELEE DE FLEURS DE PRIMEVERES ET SA SALADE D’AGRUMES

Voici encore une recette de l’excellent livre « Manger la ville » de Maurice Maggi. Car oui, en ville on peut aussi cueillir des plantes sauvages, de quoi se régaler.

Son livre regorge d’idées, et plusieurs recettes de tout début de printemps semblent me dire  » mange moi »! Je reviendrai durant les prochaines semaines avec d’autres recettes.

L’an dernier j’ai découvert le plaisir de manger des fleurs et de décorer mes plats avec leurs couleurs splendides. Je trouve qu’elles les rendent « joyeux », si l’on peut utiliser ce qualificatif pour un plat. Appétissant, c’est sûr.

Voici donc une recette simplissime qui fera son petit effet comme dessert auprès de vos invités (attention il faut commencer la préparation la veille)

 

 

 

 

 

Ingrédients pour 4:

  • 2 poignées de fleurs de primevère
  • 50 cl de vin blanc (pas trop sec)
  • 40 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • un zeste de citron non traité
  • 2 feuilles de gélatine
  • 4 oranges et un pamplemousse

Préparation:

La veille:

  • Cueillez les fleurs de primevères (juste la fleur)
  • Réservez quelques fleurs pour le dressage et rincez le reste à l’eau vinaigrée 3 fois
  • Mettez les fleurs dans un récipient hermétique avec le vin et le sucre

Le lendemain :

  • Portez le mélange fleurs/vin/sucre à ébullition en y ajoutant la vanille coupée en deux et le zeste de citron.
  • Pendant ce temps faites tremper la gélatine pour la ramollir.
  • Mélangez la gélatine au reste hors du feu.
  • Versez dans des ramequins et faites prendre au moins 3 h au réfrigérateur.
  • Pelez les agrumes à vif et détaillez les en suprêmes.
  • Vous pouvez tenter de démouler la gélatine (je n’ai pas osé de peur que ça parte en cacahuète). Sinon, disposez vos agrumes autour ou à côté de votre ramequin, et décorez de fleurs.
  • Vous pouvez utiliser cette gelée légèrement acidulée avec les fraises à venir ou la rhubarbe

Bon appétit!