COOKIES AU SIROP DE FLEURS DE TREFLE

L’autre jour lorsque je me suis baladée dans la campagne, pour chercher du trèfle, c’est parce que j’avais vu sur l’excellent site de « Mon chalet en morvan » plusieurs recettes qui découlaient des deux premières : celles de la gelée et du sirop de fleurs de trèfles que je vous ai proposées ici

Forcément, la gourmande que je suis n’a pas hésité à essayer et à vous faire goûter aussi!

Voici des délicieux cookies, ou palets, qui ne vont pas faire long feu je crois. Leur goût délicat est indéfinissable mais léger et ils se marient à merveille avec glaces et sorbets et crèmes.

 

 

Ingrédients pour une trentaine de petits cookies:

  • 220 g de farine
  • 1/2 càc de levure chimique
  •  1 oeuf
  • 60 g de cassonade
  • 75 g de beurre fondu
  • 15 cl de sirop de trèfle

Préparation:

  • Mélangez tous les ingrédients dans un saladier
  • Laissez reposer au frigo 15 mn
  • Façonnez des petites boules de la taille d’une noix que vous placez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Si la pâte est trop collante n’hésitez pas à ajouter un peu de farine (c’est ce que j’ai fait).
  • Aplatissez légèrement les boules avec la paume de la main
  • Enfournez à 180° pour environ 15 mn

SIROP ET GELÉE DE FLEURS DE TREFLE

Quel bonheur, au sortir de deux mois de confinement, de pouvoir aller enfin se promener au delà des 1 km prescrits !

Dimanche il faisait un temps splendide et nous avons choisi d’aller nous promener loin de la ville et des gens pour plus de sécurité. Je voulais trouver des champs (avec les litres de pluie tombés ces derniers jours je me disais que les chemins en forêt allaient être boueux). Pas facile en Alsace de trouver des endroits non cultivés! Des champs cultivés à perte de vue!

Mais nous avons trouvé en nous éloignant un peu.

Le premier champ m’a fait rire: là où, il y a encore quelques années j’aurais vu un champ de mauvaises herbes, moi je vois maintenant un garde manger :-). La consoude (que j’ai cueillie pour mettre au pied de mes tomates, pas pour manger même si elle est comestible), voisinait avec du plantain, de l’ortie et du pissenlit. Plus loin, le long d’un chemin bordés d’arbustes, l’alliaire nous faisait de l’œil, le gaillet grateron s’étalait à nos pieds, des églantiers ployaient sous les fleurs roses magnifiques, les sureaux déployaient leurs grandes ombelles, les mûriers étaient en fleurs, c’était magique.

J’étais venu voir si je trouvais du trèfle parce que j’en voyais en circulant le long des routes, et plus loin, un champ m’en a offert.

 

 

Je n’avais plus goûté au trèfle depuis mon enfance, lorsque les champs jouxtaient encore les immeubles de la périphérie de la ville (il y a 50 ans), et que nous jouions dans les hautes herbes. Avez-vous, comme moi, pris les pétales de trèfles un à un et sucé la base blanche, sucrée? Les abeilles ne s’y trompent pas qui vont s’abreuver à leurs pétales.

J’avais donc envie de tester le sirop et la gelée. En fait ce que j’aime avec les plantes sauvages, c’est découvrir, explorer des goûts nouveaux! J’ai trouvé les recettes sur le merveilleux site « mon chalet en morvan ».

Ingrédients: 

  • 100 fleurs
  • 1,5l d’eau
  • 8 càs de jus de citron
  • 2 kgs de sucre à confiture avec pectine

Préparation:

  • Enlevez toutes les parties vertes des fleurs
  • Faites bouillir l’eau et plongez-y les fleurs
  • Laissez macérer une nuit.
  • (Les trèfles perdent un peu leur couleur et la mixture n’est pas très engageante, brunâtre, c’est normal)
  • Filtrez et pressez bien les fleurs pour en extraire le jus
  • Dans l’infusion ajoutez le sucre et le citron, la couleur redevient théoriquement rose foncé, est-il écrit, mais chez moi c’est resté brun.
  • Faites bouillir 1 mn pour le sirop et prélevez la quantité de sirop désiré.
  • Continuez à faire bouillir jusqu’à obtenir la consistance désirée pour la gelée.
  • Mettez en bouteilles/pots stérilisés.
  • Le goût n’est pas très prononcé mais vous bénéficierez de ses vertus dépuratives, diurétiques et cholagogues