GAUFRES SALEES AUX PLANTES SAUVAGES

365 jours par an, x deux repas, x 10, 20, 30 années… ça fait quelques milliers d’idées de repas à concocter. Ne nous leurrons pas, nous cuisinons toujours la même chose. Mais moi j’aime bien goûter, découvrir, innover. C’est en partie ce qui m’a conduite à m’intéresser aux plantes sauvages. En partie seulement, car je souhaitais aussi me rapprocher de cette nature perdue un peu de vue ces dernières années.

Donc, comment innover un peu?

Et si nous mangions de gaufres salées? L’idée m’est venue après une discussion avec mes fils sur l’intérêt d’avoir deux gaufriers (achetés pour rien dans des brocantes). Je soutenais que ça allait plus vite, mon fils me rétorquait que ça faisait deux fois plus d’ustensiles à laver. Du coup, cette idée de gaufres m’a trotté dans la tête et j’ai cherché une recette aux plantes sauvages. Je n’ai rien trouvé, j’ai donc détourné une recette de gaufres aux épinards.

Je me suis rendue compte qu’il y avait de nombreuses recettes de pâte à gaufre. Je vous livre celle que j’ai testée mais si vous avez l’habitude d’en faire des sucrées, et que ça vous convient, ne changez pas.

J’ai mis de la bourrache, parce que c’est tout ce que j’avais sous la main. Cependant vous pouvez cuisiner l’ortie, la consoude, le plantain, l’ail des ours etc… voire mélanger plusieurs plantes sauvages. Je conseille d’ajouter du comté râpé (j’avais hésité , j’avais peur que ça colle, je ne sais pas pourquoi!), mais j’ai trouvé mes gaufres un peu fades. La prochaine fois je mets le fromage!

J’ai aussi vu des recettes avec du jambon fumé ou blanc, du chèvre, bref, comme toujours, la seule limite de la cuisine est celle de votre imagination.

Ces gaufres se mangent telles que, avec une salade (de plantes sauvages au printemps)ou coupées en petits bouts pour un apéritif, ou en accompagnement de jambon ou d’une viande si vous n’en avez pas mis dedans.

Je les avais faites un peu en avance, et nous avons fait différents tests de réchauffage car elles deviennent vite molles. J’ai bien aimé le grille pain, rapide et facile. Le four est plus long et dessèche un peu. Le micro-onde chauffe mais ramollit, bien sûr (cependant, c’est une solution quand, comme mon fils morfale, vous y ajoutez du fromage à raclette, voire une couche supplémentaire de gaufre avec du jambon 😉

 

 

 

 

 

Ingrédients (environ 8 gaufres):

  • Une grosse poignée de plantes sauvages (environ 100 g)
  • 250 g de farine ou remplacer une partie de la farine par de la fécule (ça donne du croustillant. J’ai mis 200 g de farine et 50 g de fécule)
  • 2 œufs
  • 25 cl de lait
  • 50 g de beurre
  • sel, poivre
  • facultatif (mais meilleur):
  • 75 g de comté
  • 50 g de jambon haché

Préparation:

  • Lavez vos plantes sauvages avec trois eaux vinaigrées
  • Faites-les suer quelques minutes à la poêle avec un peu d’huile
  • Hachez-les plus ou moins grossièrement selon votre envie
  • (Coupez le comté en petits dés et hachez le jambon si vous en mettez)
  • Séparez les jaunes des blancs et montez les blancs en neige
  • Faites fondre le beurre
  • Mélangez la farine et la fécule
  • Ajoutez le lait, puis les jaunes d’œufs, le beurre fondu, sel, poivre, plantes sauvages, (éventuellement comté, jambon).
  • Ajoutez les blancs montés en neige à cette pâte
  • Faites cuire quelques minutes au gaufrier

C’est prêt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BUTTERNUT AU CHEVRE, NOIX ET GRAINES D’ORTIE

J’aime la saveur douce et sucrée des butternuts et je suis contente que la saison ait démarré. Je les préfère aux potimarrons, et surtout aux potirons dont j’aime le goût mais pas l’épluchage ! Les butternuts sont ultra simples à faire cuire au four et la présentation, ainsi coupé en deux, à toujours du succès.

Il me restait du chèvre, du lait de coco, des noix ramassées l’autre jour… ne restait plus qu’à mélanger tout ça. J’ai voulu tester les graines d’orties qui poussent dans un coin du jardin.

Les orties en sont pleines et il est très aisé de les récolter. Il suffit de mettre un petit bol sous l’ortie, prendre les grappes de graines entre le pouce et l’index et frotter les deux doigts l’un contre l’autre. Ça ne pique pas. Par contre, préférez des orties peu polluées, car, après deux tentatives, j’ai renoncé à les laver. Les graines sont si fines que ça colle aux doigts, et je n’ai pas réussi à les sécher correctement. Vérifiez simplement que vous n’avez pas d’hôtes, et laissez leur le temps de sortir!

A goûter elles sont croquantes, douces, lequel croquant s’en va à la cuisson. Elles n’apportent pas de saveur particulière au plat, juste leurs propriétés : acides gras insaturés (linoléique et linolénique), des vitamines C, E, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B6 (pyridoxine), et de nombreux minéraux : ferzinc, cuivre, calcium, phosphore, magnésiummanganèsesodium, potassium, et sélénium.

Je pense qu’il est préférable de les consommer crues, (boules de fromage de chèvre roulées dedans par exemple).

Ce plat est toujours autant apprécié, prévoyez une bonne heure de cuisson, à vérifier en fonction de la taille de votre butternut (le mien était particulièrement gros).

Ingrédients:

  • 1 butternut  (taille selon le nombre de convives)
  • 10 cl de lait de coco
  • 1/2 fromage de chèvre (frais ou fait, à votre convenance)
  • 2 càs de graines d’orties
  • 1 poignée de noix concassées
  • sel, poivre

Préparation:

  • Préchauffez votre four à 210° (th 7)
  • Coupez votre butternut en deux,
  • Otez les graines (gardez-les pour les griller ou les planter )
  • Creusez encore une partie de la chair (je l’avais remise dans le creux mais vous pouvez la conserver pour une cuisson ultérieure), afin de pouvoir mettre le lait de coco et le fromage
  • Déposez les deux morceaux sur la lèchefrite, préalablement recouverte de papier aluminium. Faites tenir droit avec une boule de papier alu si ça ne tient pas tout seul (pour éviter que la crème ne coule). Ajoutez un peu d’eau au fond de la lèchefrite
  • Coupez le chèvre en petits cubes, parsemez dans le butternut, ajoutez le lait de coco ( ou la crème si vous préférez)
  • Ajoutez les graines d’ortie
  • Salez, poivrez.
  • Enfournez pour 45 mn
  • Pendant ce temps ouvrez et concassez vos noix
  • Parsemez les butternut  remettez au four pendant 1/4 h.
  • Vérifiez la cuisson avec un couteau, il doit s’enfoncer sans problème.

Bon appétit!

 

 

 

SOUPE FROIDE ORTIE CONCOMBRE

Avec ces chaleurs lourdes, j’ai envie de frais. Je me fait de temps en temps un gaspacho mais j’avais envie de tester autre chose. Une soupe aux herbes sauvages?

Allons y!!

Comme toujours lorsque j’ai à disposition des plantes sauvages, je cherche des idées pour marier mes envies. J’ai trouvé sur plusieurs sites une recette de soupe froide d’orties et de concombre. Les orties de mon jardin coupées le mois dernier ont juste la taille qui convient. Rafraîchissante et pleine de vitamine C, exactement ce qu’il me fallait.

L’ortie et le concombre ont peu de goût, il est donc impératif de relever cette soupe par des aromates et des épices. J’ai mis ce que je trouvais dans mon placard: curcuma, paprika, cardamome. Mais la prochaine fois je testerai avec des poivrons, et/ou du lierre terrestre.

Ingrédients pour 4:

  • 3 belles poignées d’orties (jeunes feuilles du haut ou toute la plante suite à une repousse)
  • 1 concombre
  • 1 oignon frais
  • 1 gousse d’ail (ou de l’ail des ours, et/ou de l’alliaire)
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 1 càs de vinaigre de cidre (ou plus selon les goûts)
  • épices (piments, curcuma,)
  • eau
  • sel, poivre

Préparation:

  • Otez les feuilles d’orties. Lavez les avec de l’eau vinaigrée. Coupez les au ciseau en lanières grossières.
  • Hachez l’ail (ou l’ail des ours, ou l’alliaire) et l’oignon.
  • Coupez le concombre en petits carrés.
  • Faites cuire le concombre, l’ail ,l’oignon, l’huile et le vinaigre sans eau à feu doux environ 20 mn  dans une casserole couverte, en remuant.
  • Ajoutez les orties et toutes les épices, couvrez d’eau. Laissez cuire encore environ 15 mn.
  • Mixez au mixer plongeant. Passez la soupe au chinois. Rectifiez l’assaisonnement en fonction de vos goûts. Laissez refroidir au réfrigérateur. Cette soupe se sert glacée.
  • Au moment de servir, vous pouvez ajouter un peu de crème ou de fromage.

 

 

 

RISOTTO AUX ORTIES, CEPES ET NOISETTES

Voilà encore une recette de risotto qui ravira les pailles des amateurs, après celle du risotto au plantain. http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/06/30/risotto-au-plantain/

En ce moment c’est la météo qui détermine mes choix de cuisine, et non pas les plantes que l’on trouve en abondance. Hier je me suis promenée dans  un coin de forêt et j’y ai trouvé des alliaires, des fleurs de robinier, du lierre terrestre, du trèfle, et d’autres encore. Mais c’est la pluie et la baisse des températures qui m’a donné envie de cuisiner du « chaud ».

Les orties de mon jardin repoussent après un premier étêtage, et ont donc la maturité voulue pour les cuisiner. (On peut aussi utiliser la « tête » des orties, les petites feuilles du haut). Les orties trop anciennes sont trop amères, c’est pourquoi il ne faut utiliser que les jeunes feuilles.

Dans la recette qui suit, trois ingrédients sont « sauvages »: les orties bien sûr mais aussi les cèpes et les noisettes. La saison de cueillette est différente pour les trois, il faudra donc ruser et utiliser les uns ou les autres séchés.

Actuellement ce sont les cèpes et les noisettes, à la fin de l’été on pourra utiliser des orties séchées (ou, si l’on dispose d’un jardin, couper régulièrement les orties pour cueillir les jeunes repousses) pour refaire cet excellent risotto.

 

 

 

 

Je vous ai mis une autre photo que la mienne en présentation car le mien était nettement moins beau! 🙂

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 350 gr. de Riz Arborio pour risotto
  • 3 cuillères d’Huile d’Olive
  • 1 petit oignon
  • 1 saladier de feuilles d’ortie
  • 1  petit saladier de cèpes
  • 100 g de noisettes
  • 2 litres de bouillon de légumes
  • 1 verre de vin blanc
  • 10 cl de crème fraiche
  • Parmesan râpé à volonté
  • Beurre
  • Sel, poivre

Préparation:

  • Lavez les orties, coupez les grossièrement et faites les blanchir dans l’eau bouillante (attention ça pique, servez vous de gants!)
  • Lavez et coupez vos cèpes en lamelles s’il sont frais, faites les tremper s’ils sont séchés. Coupez grossièrement vos noisettes
  • Égouttez-les orties
  • Hachez votre oignon et faites le blondir dans l’huile d’olive. Ajoutez les orties et faites revenir quelques minutes.
  • Réservez.
  • Remettez un peu d’huile dans la poêle sans la nettoyer et ajoutez le riz. Laissez le devenir translucide en remuant régulièrement.
  • Ajoutez alors le vin, puis le bouillon chaud par louches (le liquide doit être absorbé par le riz entre chaque ajout), et ce autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que le riz devienne moelleux (presque une heure pour moi). Ajoutez encore du bouillon si la quantité indiquée ne suffit pas.
  • En fin de cuisson, ajoutez les orties, les cèpes et les noisettes grossièrement concassées. Remuez encore quelques minutes. Ajoutez la crème fraîche, laissez chauffer.
  • Servez accompagné d’un bol de parmesan râpé.

Bon appétit!!

 

 

 

ROULE AU SAUMON, ORTIE ET AIL DES OURS

Malgré la neige qui est encore tombée hier sans tenir au sol, il n’y a un je ne sais quoi dans l’atmosphère qui sent le printemps. Et cela me ravit. Les jours plus longs (il fait enfin jour quand je vais travailler et quand je rentre le soir!), avec, lorsque le soleil daigne se montrer, de beaux rayons chaleureux, et bien sûr les jeunes pousses, comestibles ou pas qui, pointant le bout de leur nez contre vents et marées, annoncent les beaux jours.

L’ail des ours pointe ses jeunes feuilles et ouvre des perspectives culinaires pour les prochaines semaines de plats savoureux déclinés à l’envi.

Aujourd’hui je vous propose de marier les jeunes pousses (orties et ail) avec du saumon fumé en un délicat roulé apéritif.  C’est un apéritif de printemps. Je l’ai déjà testé plus tard dans la saison et les feuilles d’ortie étaient trop amères.

Ingrédients:

  • 1 saladier de jeunes feuilles d’ortie
  • 1 poignée d’ail des ours
  • 4 belles tranches de saumon fumé
  • 1 barquette de fromage frais type st Möret
  • 4 œufs
  • sel, poivre

Préparation:

  • Faites chauffer votre four à 160°
  • Lavez les orties  et l’ail dans 3 eaux vinaigrées.
  • Otez les feuilles des orties et coupez les en lamelle fines au ciseau. Faites de même avec l’ail. (Hachez les si c’est trop gros)
  • Faites cuire les orties à l’eau bouillante 4 mn. Egouttez
  • Mélanger les orties cuites, l’ail, les œufs battus en omelette, sel poivre.
  • Etendre la préparation sur une plaque de four (sur une feuille de papier sulfurisé). Veillez à bien étaler votre préparation en une couche fine, sinon, une fois roulé vous ne sentirez plus votre saumon
  • Faites cuire environ 15 mn (surveillez en fonction de l’épaisseur et réduisez le temps de cuisson, il faut que le mélange reste malléable)
  • Sortir la préparation du four et laissez refroidir.
  • Tartinez de fromage frais
  • Découpez votre préparation en 4 carrés de la taille  des tranches de saumon
  • Posez votre saumon sur la préparation. Roulez  le tout bien serré dans du film alimentaire.
  • Réservez une heure minimum au réfrigérateur
  • Coupez en grosses tranches.

Bon appétit!

 

LASAGNES ORTIES RICOTTA

Les orties de mon jardin me font de l’oeil depuis un moment, et je surveille leur croissance depuis plusieurs semaines.

Ce matin, elles m’ont parues dignes d’êtres cueillies, encore tendres mais suffisamment grandes. Elles se prélassent au milieu de mes framboisiers, et il y en avait suffisamment pour les cuisiner. Mais qu’en faire?

Une copine d’origine italienne me parlait de lasagnes l’autre jour… et si je testais? J’ai trouvé des recettes de lasagnes aux orties, mais j’ai eu envie de mélanger une recette que je fais de temps en temps (des lasagnes ricotta brocolis) avec celles que je découvrais. J’ai remplacé les brocolis par les orties et… c’était un délice!! la sauce tomates relève agréablement le goût des orties.

Je rappelle que les orties sont pleines de minéraux (Zinc, et fer notamment), ainsi que de vitamines A et C. Dépuratives, digestives, tonifiantes, diurétiques, elles sont un trésor de la nature. Pourquoi s’en priver?

Alors à vos gants ( ah ben oui, ça brûle), et cueillez environ 800 g d’orties. Toute ma réserve y est passée!

Ingrédients pour 4:

  • 15-16 feuilles de lasagnes (je prends des fraïches)
  • 800 g d’orties
  • 500 g de ricotta
  • 4 échalotes
  • 3 gousses d’ail
  • 50 g de beurre
  • 50 g de farine
  • 1/2 l de lait
  • 1 grande boîte de tomates pelées
  • huile d’olive, sel, poivre

Préparation:

  • Toujours munis de gants, détachez les feuilles d’orties des tiges.
  • Rincez les dans 3 eaux vinaigrées
  • Faites les cuire dans un grand volume d’eau salée environ 20 mn
  • Egouttez les, puis coupez-les finement.
  • Coupez les échalotes en tranches, faites les blondir dans l’huile d’olive puis ajoutez les orties.
  • Faites encore revenir sur feu moyen 5 mn.
  • Réservez.
  • Préparez votre béchamel avec votre beurre, votre farine puis le lait
  • Préparez une sauce tomate :
  • Concassez les tomates.
  • Epluchez l’ail et une échalote et hachez les finement
  • Faites les revenir dans l’huile d’olive
  • Ajoutez les tomates, et faites cuire 15 mn sans couvrir. Salez, poivrez.
  • Mélangez la sauce obtenue avec la béchamel.
  • Faites chauffer votre four à 220°
  • Huilez un plat à gratin rectangulaire
  • Ecrasez la ricotta à la fourchette
  • Couvrez le fond du plat de sauce tomate /béchamel
  • Disposez dessus 3 à 4 lasagnes côte à côte
  • Recouvrez d’une couche d’orties
  • Parsemez de ricotta, puis de parmesan ou de pécorino , puis recouvrez de sauce.
  • Recommencez jusqu’à épuisement des lasagnes.
  • Terminez par le reste de sauce et le reste de parmesan ou pécorino
  • Faites cuire au four 20 à 25 mn

Servez accompagné d’une salade (de plantes sauvages type lampsane)