SOUPE POTIMARRON ET CYNORHODON AVEC SA CHANTILLY DE CHATAIGNES

Il pleut, donc pas de balade sauvage en perspective, ni de cueillette. Nous sommes loin du soleil d’or de ma promenade du milieu de semaine.

Mais j’ai  une furieuse envie de cocooner au coin du feu, et de préparer des recettes de saison pleines de douceur et qui sentent bon le dimanche familial.

Il me reste des fruits d’églantine et des châtaignes, ça devrait le faire….

Alors hop, on se retrousse les manches pour préparer une bonne soupe.

Ingrédients pour 4 :

  • 1 beau potimarron (je le préfère au potiron, je trouve son goût plus prononcé)
  • 1 oignon
  • 250 g de fruits d’églantier ou cynorhodons
  • 1 l d’eau
  • sel, poivre
  • 125 g de purée de châtaignes + quelques brisures de châtaignes pour la décoration
  • 15 cl de crème

Préparation:

  • Préparez la pulpe de cynorhodon comme suit:  http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/09/24/puree-et-confiture-de-cynorhodon-eglantine-sauvage
  • Préparez la purée de châtaignes:
  • Incisez les châtaignes sur leur pourtour, puis faites les cuire dans un grand volume d’eau bouillante 10 mn.
  • Prenez les châtaignes par deux ou trois, enlevez l’écorce et la peau (attention ça brûle). Si l’écorce ne s’enlève pas bien ou que vous n’arrivez pas à les écraser pour les réduire en purée, remettez quelques minutes à bouillir
  • Réduisez les châtaignes en purée avec un mixer ou un presse purée. Rallongez avec un peu de lait ou de crème si c’est trop sec.
  • Mixez l’oignon
  • Découpez le potimarron en cubes
  • Mélangez les deux et faites cuire dans l’eau salée et poivrée (vous pouvez y mettre votre sel aux herbes, voir la recette dans le blog) entre 20 et 30 mn (piquez avec une fourchette pour vérifier les moelleux du potimarron).
  • Mixez la soupe.
  • Ajoutez la pulpe de cynorhodon.
  • Réservez au chaud.
  • Montez la crème en chantilly. Ajoutez y la purée de marron. Salez, poivrez
  • Servez le potage. Ajoutez par dessus une ou deux cuillères à soupe de chantilly à la châtaigne.
  • Vous pouvez décorer avec quelques brisure de châtaignes torréfiés!

La saveur de noisette du potimarron s’associera avec celle, plus acidulée, du cynorhodon et le tout sera délicatement marié avec la chantilly à la châtaigne.

Dans une verrine, cela sera du plus bel effet pour des invités.

Bon appétit!

 

MINI PIZZA SAUCE CYNORRHODON (EGLANTINE)

Les premières gelées sont arrivées, c’est le moment de récolter les fruits de l’églantine, cynorhodon, ou gratte -cul si vous ne l’avez pas déjà fait (comme moi qui était impatiente). Le gel, en effet , blettit les fruits qui deviennent alors tendres et peuvent se cuisiner sans cuisson.

S’ils ne le sont pas assez, mettez les 2 ou 3 jours au congélateur, ou faites les cuire environ 30 mn dans l’eau.

Une fois qu’ils sont mous et tendres il ne reste plus qu’à les passer au presse purée et au tamis fin pour enlever les poils de l’intérieur et vous obtenez la pulpe qui servira à faire vos pizzas. La recette plus détaillée de la pulpe est sur ce blog.

Vous remplacerez ainsi la pulpe de tomate par cette purée acidulée et originale.

Vous pourrez faire ces mini pizzas avec des enfants qui adoreront découper les disques de pâte et mettre sur leur pizza ce qu’ils aiment.

Comme la préparation de la pulpe et de la pâte sont un peu longues, je vous propose de faire la recette en deux temps: pulpe et pâte la veille (ou achetée tout prête), pizzas le jour du repas, en repas ou en apéritif selon la grosseur des disques que vous allez employer (vous pouvez découper avec des verres, des bols…). Le nombre de mini pizzas dépendra de la taille de vos découpes. Une pâte donnera 6 à 8 pizzas.

Je vous propose, une fois n’est pas coutume, une version classique et une version vegan

Version classique et vegan pour la pâte:

pâte à pizza:

Ingrédients:

  • 500 g de farine
  • 25 cl d’eau
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 20 g de levure
  • 10 g de sel

Préparation:

  • Dans un bol, délayez la levure avec 10 cl d’eau tiède.
  • Dans un saladier, mélangez la farine avec le sel , puis l’huile et la levure diluée et le restant d’eau.
  • Pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
  • Laissez-la gonfler durant 1 bonne heure, puis retravaillez-la pour lui donner de l’oxygène.
  • Formez des boules de 205 g, abaissez les en rond pour former de belles pizzas.
  • Découpez et laissez reposer encore une quinzaine de minutes

Mini pizzas classiques:

Ingrédients (à modifier à volonté) pour 6 pièces:

  • La pulpe de 250 g de cynorhodons
  • Quelques olives
  • 1 échalote
  • 2 champignons de paris
  • 6 fines tranches de jambon italien
  • 250 g de mozzarella
  • huile d’olive (selon vos goûts)
  • sel, poivre, persil

Préparation:

  • Une fois les pizzas coupées à l’emporte pièce ou avec ce que vous avez à votre disposition de rond, passez les au four à 200° jusqu’à ce que la pâte soit dure.
  • Coupez les champignons en tranches fines et faites sécher  au four ou réduire dans une poêle.
  • Mixez les champignons, l’échalote, le persil, sel, poivre, et accompagnez d’un trait d’huile d’olive.
  • Mélangez le tout à la pulpe de cynorhodon.
  • Recouvrez vos pizzas de cette purée puis de mozzarella.
  • Faites fondre le fromage au four quelques minutes (pas trop sinon le fond de la pizza sera trop dur).
  • Sortez vos pizzas du four, ajoutez les tranches de jambon chiffonnées, et les olives.
  • Dégustez en apéritif ou avec une salade.

Version vegan:

  • Ne faites pas cuire la pâte à blanc car vous aurez les légumes à cuire.
  • Disposez sur vos mini pizzas la pulpe de cynorhodon salée et poivrée, puis des légumes coupés fins et grillés préalablement à la poêle (courgette, poivrons, champignons, oignons, chou kale) ainsi que le tofu grillé aussi
  • Enfournez 15 à 20 mn à 180°
  • Parsemez d’herbes, de roquette, de germe de blé en paillette au moment de servir.

Bon appétit!!

 

 

 

 

 

REPAS D’ANNIVERSAIRE ET POIRES POCHEES A LA CONFITURE DE CYNORHODON(EGLANTINE) ET A LA CRÈME DE CHATAIGNES

Hier, c’était le jour de l’anniversaire de mon compagnon. Nous n’avions pas prévu de le fêter ce jour-là (les cadeaux, tout ça, sont prévus à un autre moment), mais comme nous sommes des gros gourmands et de bons mangeurs, nous sautons toujours sur l’occasion de nous faire plaisir. Le plaisir gustatif est important.

Ouvrir une bouteille avec des bulles s’imposait. Et je me suis dit que je pourrais faire un repas « spécial plantes sauvages ». Oui, on peut faire un repas de fête avec des plantes sauvages. Vous allez voir.

Tout d’abord, le timing: je disposais d’une après-midi pour cueillir et préparer. Il fallait donc des plantes connues, disponibles en abondance et poussant non loin de chez moi. Et une amie m’avait apporté des châtaignes.

Ensuite, le goût: j’ai l’habitude de cuisiner des recettes en test lors des fêtes, c’est ma marque de fabrique, autant pour étonner mes convives que moi. Le résultat est parfois… étonnant, et ça fait rire tout le monde. Là, je voulais préparer un plat que j’avais déjà goûté (mes hommes sont d’accord pour manger des plantes sauvages à condition que ce ne soit pas trop différent de la cuisine habituelle).  Mais il fallait tout de même une nouveauté. Ça a été le dessert.

J’ai donc commencé par un apéritif assez copieux: http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/09/10/petits-croissants-au-fromage-et-a-lachille-millefeuille/

Puis j’ai embrayé sur un risotto au plantain auquel j’avais ajouté quelques Saint Jacques pour l’aspect festif: http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/06/30/risotto-au-plantain/

J’ai ensuite proposé une tomme aux fleurs de printemps (délicieux)

et j’ai terminé par un délice doux et de saison : des poires pochées. Mais accompagnées de douceurs.

Pour les poires pochées pour 4 personnes:

Ingrédients:

  • 3 càs de confiture de cynorhodon (voir la recette http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/09/24/puree-et-confiture-de-cynorhodon-eglantine-sauvage/)
  • 50 cl d’eau (à ajuster en fonction de votre contenant pour la cuisson et de la taille de vos poires)
  • 4 poires
  • 20 cl de crème fraîche
  • Le jus d’un citron

Préparation:

  • Versez dans une casserole 2 càs de confiture, l’eau et le jus de citron. Mélangez
  • Pelez les poires, disposez les debout dans le jus (je les ai couchées et retournées à mi-cuisson)
  • Faites cuire à feu doux 5 à 10 mn. Les poires doivent rester fermes
  • Réservez les poires.
  • Laissez réduire le jus jusqu’à ce qu’il reste 10 cl
  • Remettez les poires dans ce sirop
  • Laissez refroidir.
  • Avant de servir, fouettez la crème fraîche et mélangez avec une càs de confiture.

 

Pour la crème de châtaignes:

Le plus long consiste à décortiquer les chataignes.

Ingrédients:

  • 1 kg de châtaignes crues (elles donnent 600 g sans leur écorce)
  •  sucre vanille  et sucre à votre goût
  • 20 cl de lait

Préparation:

  • Incisez les châtaignes sur tout leur pourtour
  • Couvrez les d’eau froide et faites bouillir quelques minutes.
  • Sortez les de l’eau petit à petit pour ôter l’écorce et la peau plus tendre qui donne son amertume. Attention aux doigts ça brûle.
  • Faites cuire les châtaignes pelées dans l’eau quelques minutes. Elles sont cuites quand elles s’écrasent facilement.
  • (Vous pouvez sauter cette étape en achetant des châtaignes surgelées ou en boite)
  • Ecrasez les châtaignes dans un presse purée (je n’en n’avais pas je l’ai fait à la fourchette).
  • Ajoutez un peu de lait pour l’onctuosité, du sucre à votre convenance,  mixez pour obtenir une purée. (J’ai mixé au mixeur plongeant, et il restait des petits morceaux, mais tout le monde s’est régalé).
  • Vous pouvez ajouter cette purée à votre chantilly déjà faite, ou laisser en l’état pour que ce soit plus léger, ce que j’ai fait.

Pour servir:

  • Servez les poires dans un récipient individuel. Nappez avec le sirop réduit. Accompagnez de crème fouettée à la confiture et de crème de châtaigne.

Une tuerie, pas d’autre mot!

Bon appétit! Tchin!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SMOOTHIE POMME-CONFITURE DE CYNORODHON-EGLANTINE SAUVAGE

L’automne est là et avec lui les premiers reniflements, toux, rhumes et autres rhino-pharyngo-… machins.

Il est donc plus que temps de commencer une petite cure de vitamines C, ne croyez vous pas?

Le cynorhodon, ou églantier ou gratte cul, en est rempli. Selon les espèces, sa teneur en vitamine C peut être de 10 à 100 fois supérieure à celle des agrumes, c’est fou!! D’ailleurs, encore une fois comme la plupart des plantes sauvages que je vous présente, voire comme toutes, il est utilisé en phytothérapie et vendu sous forme de cachets.

Franchement, entre les cachets et la confiture, mon choix est fait!

(Si vous n’avez pas encore fait la confiture, il est temps de la programmer pour le week-end prochain. http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/09/24/puree-et-confiture-de-cynorhodon-eglantine-sauvage/)

Alors, quand j’ai repéré une recette de smoothie à la pomme, je me suis dit que le mariage pomme-églantine devait être sympathique et franchement, c’était réussi. Des protéines (lait ou yaourt), des fibres et de la vitamine A dans la pomme et de la vitamine C dans la confiture.

A l’origine, la recette comprend une cuillère de miel pour sucrer. Je l’ai remplacée par un cuillère de confiture qui se mélange très bien avec toute préparation solide et liquide en raison de se consistance douce et crémeuse.

Ce smoothie est à consommer, la matin, pour donner la pêche, ou comme dessert, ou pour les enfants, ou pour faire manger des fruits sans en avoir l’air aux récalcitrants (dont je suis). Je penses aussi aux personnes âgées qui ont du mal à mâcher.

Ingrédients (pour une personne:

  • 1 pomme
  • 1 càs de confiture de cynorhodon (ou plus selon le type de pomme et votre gourmandise)
  • 1/2 verre de lait (ou 1/2 yaourt)

Préparation:

  • Mixez tout
  • Versez dans un verre

C’est prêt! (à boire à la paille c’est encore mieux)

 

PUREE ET CONFITURE DE CYNORHODON (églantine sauvage)

Ça y est , je me suis lancée. J’ai fait de la confiture de cynorhodon, églantier ou gratte cul. J’avais hésité parce que je sais que c’est long, mais je passe tous les jours devant les églantiers d’une maison semi-abandonnée en rentrant du boulot et ses magnifiques baies rouges vif et brillant m’appellent depuis des semaines. J’avais déjà utilisé quelques baies pour la recette de la tomme de savoie et sa salade de chou, et je ne pensais pas aller plus loin. Mais une photo d’un smoothie sur un site m’a donné envie du contraire (la recette du smoothie, c’est pour mercredi prochain, héhé, il faut savoir saliver dans l’attente des bonnes choses !)

Bref donc je suis allée cueillir un petit kilo de baies, et je vous ai mis la vidéo sur ma page facebook pour reconnaître les cynorhodons si vous avez des doutes. 

https://www.facebook.com/jecuisinesauvage

Si on appelle ce fruit le gratte-cul ce n’est pas pour rien: les graines qu’il contient sont entourée à l’intérieur du fruit de petits poils très irritants. Il faut donc tous les enlever pour déguster la purée ou la confiture, et c’est cela qui prend du temps.

Généralement on récolte le cynorhodon après les gelées qui blettissent le fruit, et le rendent tendre et plus facile à travailler. Mais ce n’est pas une obligation au contraire.

Si vous adoptez la première méthode de fabrication de la purée puis de la confiture (oui c’est forcément en deux étapes), méthode qu’on trouve un peu partout sur les sites, il vous faudra des fruits fermes, que vous coupez en deux et que vous videz et grattez bien en dedans. (Demandez de l’aide, c’est très long).

Si vous adoptez la deuxième méthode, c’est que j’ai fait, on congèle les fruits pendant 24 à 48 h ce qui simule une gelée et le rend plus tendres. On ne les ouvrira pas.

Faites cette confiture un jour de mauvais temps (ça tombe bien on peut récolter les fruits encore en octobre ou novembre), et mettez un tablier, ça fait pas mal de vaisselle et de cochonneries…

Ingrédients:

  • Fruits de cynorhodons (en fonction de ce que vous cueillez)
  • 500 g de sucre par kilo de pulpe pesée
  • 1 citron

Préparation:

Pulpe (vous pouvez en acheter toute faite pour passer cette étape si vous n’avez pas le temps ou le courage)

  • Nettoyez bien les fruits et débarrassez les des feuilles, tiges et colerette (à l’opposé des tiges, là où les étamines étaient implantées)
  • Couvrez les fruits d’eau et faites les cuire pendant 30 mn
  • En fonction de leur degré de maturité, si ces 30 mn ne suffisent pas à les rendre tendres, mixez les dans la casserole avec un mixer plongeant pour en faire une première purée (note pour l’an prochain: penser à programmer le mixage en dehors des heures de sommeil de vos ados)
  • Passez cette purée par petites quantités dans un presse purée grille fine (armez vous de patience et de muscles). Nettoyez la grille en cours de route si il reste trop de déchets secs. Ajoutez un peu d’eau sur la grille si la pulpe est trop épaisse
  • Repassez la pulpe ainsi obtenue au tamis car elle contient encore des déchets.
  • J’ai obtenu environ 500 g de pulpe + eau avec 600 g de fruits.

Confiture:

  • Pesez la pulpe
  • Ajoutez la moitié de son poids en sucre (sucre normal, le cynorhodon contient suffisamment de pectine)
  • Ajoutez un jus de citron par kilo
  • Faites chauffer environ 30 mn en fonction du poids et du degré d’humidité de la pulpe (moi j’ai fait 20 mn pour mes 500 g). Remuez souvent parce que ça colle. Vérifiez souvent si c’est cuit.
  • Vérifiez avec le test de l’assiette (la goutte ne coule pas lorsque la confiture est bonne).
  • Mettez en bocaux. Retournez les jusqu’à refroidissement.

Dégustez!!

 

 

SALADE DE CHOU VERT, TOMATES CERISES ET RAISINS, SAUCE EGLANTINE ET TOMME CROUSTILLANTE

La saison est étrange ici en Alsace. L’été ne cède pas d’un pouce avec ses températures qui flirtent avec les 30 degrés en quasi permanence depuis trois mois, sauf évidemment lorsqu’il pleut et que nous remettons les pulls, et en même temps c’est l’automne, avec une rentrée qui se profile, les premiers potimarrons et butternut sur les étals, et les vendanges qui ont déjà commencé dans certains vignobles.

Pour les plantes sauvages c’est la même chose.

Ainsi, les fleurs sont encore belles, mais les fruits et les graines font déjà leur apparition, voire sont déjà mûrs en avance.

L’autre jour, en passant à côté d’une maison dont on ne sait jamais si elle est en réfection ou non, à moitié abandonnée mais néanmoins vaguement entretenue, pas loin de chez moi, j’ai repéré des églantiers, seuls arbustes rescapés dans le jardin.

L’églantier, ou cynorrhodon,  ou rose sauvage ou gratte-cul  est surtout connu pour la confiture que l’on en fait. D’ailleurs, si vous cherchez une recette sur internet, vous ne tomberez que sur cela. j’aime bien cette confiture, mais je n’en mange qu’un pot par an, car elle est liée à la saison.

J’ai des souvenirs d’avoir accompagné ma mère au marché, lorsque j’étais petite, pour acheter de la pulpe de fruits nécessaire à la fabrication  de la confiture, compliquée semble-t-il si on la fait seul.

Des immenses seaux pleins de cette pulpe étaient posés au sol, et le marchand servait dans un contenant, je ne me rappelle plus lequel (amenions nous des contenants de chez nous ? je vous parle d’un temps où les boites à œufs étaient encore en plastique J ), la quantité achetée.

Donc pas de confiture cette fois-ci, et c’est encore dans le livre « manger la ville » que j’ai trouvé une recette utilisant les cynorhodons d’une autre façon.

Les cynorhodons, comme quasiment toutes les plantes que je vous présente, sont des alliés de notre santé. Mon blog n’est pas un blog santé, mais je ne peux m’empêcher de m’émerveiller lorsque je découvre les multitudes de propriétés de mes plantes sauvages, utilisées en phytothérapie. Quel gâchis de ne pas les utiliser plus souvent à nos tables ! Le cynorrhodon est bourré de vitamines C et A, il est donc un remède aux états de fatigue et un allié pour l’hiver.

J’ai adapté librement la recette de « Manger la ville « en utilisant ce que j’avais sous la main, et ce que j’ai trouvé comme fruits. A l’origine, elle se fait avec des coings mais ce n’est pas encore la saison. Par contre, le chou vert de mon jardin est presque en train de monter en graine, les tomates cerises poussent à profusion, et les cynorrhodons sont mûrs (ils sont de belle couleur rouge foncée).

Vous pourrez adapter cette recette à vos trouvailles.  Elle semble longue mais prend vraiment peu de temps à préparer (environ 20 mn).  En fonction de votre faim et de la quantité servie, elle constitue  un repas complet ou une entrée. Le mariage de toutes les saveurs est une tuerie et la panure de cornflakes est à tomber (noter de conserver l’idée pour d’autres aliments panés)

Ingrédients pour 4 :

Salade :

  • Les feuilles d’un chou vert
  • 250 g de tomates cerise
  • 150 g de raisins pas trop sucrés (ou 2 poires ou 2 coings)

Sauce au cynorrhodon :

  • 2 càs de vinaigre de cidre
  • Une poignée de feuilles de serpolet (ou une branche de thym)
  • 3 grains de moutarde (ou à défaut une pointe de moutarde dans la sauce à la fin)
  • 10 baies d’églantier bien mûres
  • 2 càs d’huile de tournesol ou de colza

Tommes croustillantes :

  • 4 petites tommes de Savoie (je n’en n’ai pas trouvé sous la forme de tommes individuelles, qui doit être plus joli dans la présentation, car sur la photo le fromage dégouline un peu, j’ai pris de la tomme du Ried (tomme d’Alsace) en portion que j’ai coupé en carrés et c’est tout aussi bon!)
  • Environ 30 g de cornflakes
  • 1 œuf
  • Farine
  • Sel, poivre

Préparation :

Salade :

  • Otez les côtes des choux
  • Coupez les feuilles en fines lanières (choisissez les feuilles le plus tendres)
  • Faites les bouillir 7 mn dans l’eau salée. (si vous ajoutez de la poire ou du coing, ajoutez les deux fruits dont vous aurez enlevé la peau, tranchés en quartier fins à l’eau de cuisson et  faites pocher 3 mn)
  • Pendant ce temps, découpez vos tomates cerise et vos grains de raisin en deux. Réservez.
  • Quand le chou est cuit, gardez un verre de l’eau de cuisson, égouttez le reste, rincez le à l’eau froide.
  • Mélangez sur un plat ou sur assiette le chou, les tomates et le raisin ( ou les poires, ou les coings)

Sauce à l’églantine :

  • Versez dans une casserole 20cl du jus de cuisson que vous avez conservé
  • Versez le vinaigre, le serpolet, les baies d’églantine, les grains de moutarde et portez le tout à ébullition.
  • Laissez réduire 5 mn.
  • Filtrez
  • Ajoutez l’huile et mélangez.

Tomme croustillante :

  • Ecrasez les cornflakes pour un faire une panure (dans un torchon à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, ou au pilon) et les mettre dans une assiette
  • Battez légèrement l’ouf et mettez-le dans une 2e assiette
  • Versez la farine dans une troisième assiette
  • Passez le fromage dans la farine, puis l’œuf puis les cornflakes
  • Faites chauffer l’huile de tournesol dans une poêle et faites dorer le fromage des deux côtés
  • Présentez sur la salade.

 

Un très bon appétit !!!