GAUFRES SALEES AUX PLANTES SAUVAGES

365 jours par an, x deux repas, x 10, 20, 30 années… ça fait quelques milliers d’idées de repas à concocter. Ne nous leurrons pas, nous cuisinons toujours la même chose. Mais moi j’aime bien goûter, découvrir, innover. C’est en partie ce qui m’a conduite à m’intéresser aux plantes sauvages. En partie seulement, car je souhaitais aussi me rapprocher de cette nature perdue un peu de vue ces dernières années.

Donc, comment innover un peu?

Et si nous mangions de gaufres salées? L’idée m’est venue après une discussion avec mes fils sur l’intérêt d’avoir deux gaufriers (achetés pour rien dans des brocantes). Je soutenais que ça allait plus vite, mon fils me rétorquait que ça faisait deux fois plus d’ustensiles à laver. Du coup, cette idée de gaufres m’a trotté dans la tête et j’ai cherché une recette aux plantes sauvages. Je n’ai rien trouvé, j’ai donc détourné une recette de gaufres aux épinards.

Je me suis rendue compte qu’il y avait de nombreuses recettes de pâte à gaufre. Je vous livre celle que j’ai testée mais si vous avez l’habitude d’en faire des sucrées, et que ça vous convient, ne changez pas.

J’ai mis de la bourrache, parce que c’est tout ce que j’avais sous la main. Cependant vous pouvez cuisiner l’ortie, la consoude, le plantain, l’ail des ours etc… voire mélanger plusieurs plantes sauvages. Je conseille d’ajouter du comté râpé (j’avais hésité , j’avais peur que ça colle, je ne sais pas pourquoi!), mais j’ai trouvé mes gaufres un peu fades. La prochaine fois je mets le fromage!

J’ai aussi vu des recettes avec du jambon fumé ou blanc, du chèvre, bref, comme toujours, la seule limite de la cuisine est celle de votre imagination.

Ces gaufres se mangent telles que, avec une salade (de plantes sauvages au printemps)ou coupées en petits bouts pour un apéritif, ou en accompagnement de jambon ou d’une viande si vous n’en avez pas mis dedans.

Je les avais faites un peu en avance, et nous avons fait différents tests de réchauffage car elles deviennent vite molles. J’ai bien aimé le grille pain, rapide et facile. Le four est plus long et dessèche un peu. Le micro-onde chauffe mais ramollit, bien sûr (cependant, c’est une solution quand, comme mon fils morfale, vous y ajoutez du fromage à raclette, voire une couche supplémentaire de gaufre avec du jambon 😉

 

 

 

 

 

Ingrédients (environ 8 gaufres):

  • Une grosse poignée de plantes sauvages (environ 100 g)
  • 250 g de farine ou remplacer une partie de la farine par de la fécule (ça donne du croustillant. J’ai mis 200 g de farine et 50 g de fécule)
  • 2 œufs
  • 25 cl de lait
  • 50 g de beurre
  • sel, poivre
  • facultatif (mais meilleur):
  • 75 g de comté
  • 50 g de jambon haché

Préparation:

  • Lavez vos plantes sauvages avec trois eaux vinaigrées
  • Faites-les suer quelques minutes à la poêle avec un peu d’huile
  • Hachez-les plus ou moins grossièrement selon votre envie
  • (Coupez le comté en petits dés et hachez le jambon si vous en mettez)
  • Séparez les jaunes des blancs et montez les blancs en neige
  • Faites fondre le beurre
  • Mélangez la farine et la fécule
  • Ajoutez le lait, puis les jaunes d’œufs, le beurre fondu, sel, poivre, plantes sauvages, (éventuellement comté, jambon).
  • Ajoutez les blancs montés en neige à cette pâte
  • Faites cuire quelques minutes au gaufrier

C’est prêt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FLANS A LA BOURRACHE

Il a neigé ce week-end et hier aussi. Oh pas grand chose, 1 ou 2 cm, mais avec les températures négatives, la neige tient au sol et sur les toits. C’est très joli, mais peu pratique pour ramasser les plantes sauvages qui sont recouvertes de neige glacée. Donc, comme à chaque fois, c’est mon jardin qui vient à mon secours. La bourrache, avec laquelle j’avais cuisiné une recette la semaine passée, résiste vaillamment à la neige et au gel.

J’en ai donc cueilli à nouveau ce matin pour une recette toute simple: des flans à la bourrache. Il s’agit d’une recette de flan aux épinards détournée. J’essaierai avec d’autres plantes sauvages au printemps. En accompagnement d’un poisson, d’une viande ou seuls accompagnés d’une salade ils font merveille.

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 500 g de bourrache
  • 4 oeufs
  • 125 g de parmesan râpé
  • 1 càs de farine
  •  huile d’olive
  • sel, poivre

Préparation:

  • Nettoyez bien la bourrache dans plusieurs eaux vinaigrées en fonction de sa provenance (jardin ou sauvage).
  • Otez les parties les plus dures et coupez la grossièrement.
  • Faites cuire la bourrache dans de l’eau bouillante salée environ 10 mn.
  • Egouttez-la et faites la revenir dans un peu d’huile quelques minutes. Laissez refroidir puis hachez la.
  • Préchauffez le four à 180° (th 6)
  • Séparez les blancs des jaunes
  • Montez les blancs en neige ferme
  • Dans un saladier, battez les jaunes et le parmesan. Ajoutez la bourrache. Salez, poivrez à votre convenance.
  • Incorporez doucement les blancs en neige.
  • Versez dans un plat ou des ramequins, ou des moules à muffin pour moi, beurrés et farinés.
  • Faites cuire au bain marie environ 30 mn (ou un peu plus si vous mettez dans un grand plat)
  • Dégustez!

 

 

PETITE SALADE AUX TRESORS DU POTAGER

Hier je voulais aller me balader sur les collines vosgiennes, dans les vignes, dans un coin où il me semblait avoir vu un néflier l’an passé.

J’aimerais goûter ce fruit et vous faire partager mes essais culinaires. Malheureusement un temps gris et brouillasseux m’a découragée.  Il devait faire beau en altitude vers 1000 m,  mais pas là où j’avais prévu de me promener. J’ai donc décidé de m’occuper de mon potager, délaissé depuis presque deux mois, pour cause de sécheresse: j’attendais la pluie pour en ameublir le sol dur comme du béton et pouvoir le nettoyer pour l’hiver.

Et là, belle surprise: mon potager était recouvert de mauvaises herbes. Comment ça, belle surprise me direz-vous? Pourquoi te réjouis-tu du travail à accomplir? Je me réjouis depuis que les « mauvaises » herbes sont devenues mes amies, et surtout quand elle sont comestibles. La petite pluie de la semaine dernière et surtout l’humidité nocturne (et parfois diurne, hélas), permettent une repousse des plantes qui nous offrent leur jeune saveur.

Dans mon potager, devinez quoi qui n’ya? il y a :

De la lampsane en rosette au goût de pissenlit

 

 

 

 

du pissenlit

 

 

 

 

de la cardamine hérissée au goût de cresson

 

 

 

 

du lierre terrestre au goût de menthe poivrée

 

 

 

 

de la bourrache

 

 

 

 

 

 

des pâquerettes

 

 

 

 

Et puis, plantées, de la capucine dont les fleurs et les feuilles, piquantes, se mangent et des tomates cerises (oui, il y en a encore, au mois de novembre). Pour la capucine je ferai des câpres de capucine aussi, dont je vous donnerai la recette.

J’y ai ajouté des noix ramassées au cours de mes marches.

Me voilà donc avec ma petite salade gorgée de vitamines  (pas trop de lierre terrestre qui a un goût très fort) qui accompagne des lasagnes maison; miam!

Je ne vous donne pas de proportions, à vous de mélanger ce que vous trouverez au sol avec une vinaigrette à votre goût (moi j’aime l’huile d’olive et le vinaigre balsamique)

Bon appétit!

 

SOUPE FROIDE DE CONCOMBRES AUX NOIX

Le temps est vraiment étrange cette année. Il a fait beau et sec depuis le mois de mai, et en ce 15 septembre il fait encore chaud. Non que je m’en plaigne parce que j’ai pu passer tous ces mois dehors, dans le jardin ou en balade, et cela convient tout à fait à mon besoin de nature.

Mais du coup, mes recettes s’adaptent, non seulement à ce que je ramasse mais aussi à la température extérieure.  Ainsi, aujourd’hui, avec le nième « dernier » barbecue de la saison, je vais nous faire une soupe froide au concombre et aux noix. Parce que oui, on trouve déjà des noix bonnes à manger. C’est sans doute un peu tôt, mais la chaleur a avancé toutes les floraisons et fructifications d’au moins quinze jours cette année. Les vendanges sont presque déjà terminées. Les feuilles jaunissent et commencent à tomber. J’ai ramassé des pommes et cueilli du raisin. Les nuits sont froides malgré la chaleur diurne. Etrange mélange. (Bon, cela dit, j’ai déjà fait des raclettes et allumé ma cheminée  en plein mois de juillet, pour une fois que ça va dans l’autre sens, je ne vais pas me plaindre! )

Du coup ma soupe mélange été et automne.

Ma recette d’aujourd’hui est tirée d’une recette turque, le cacik. Je ne connais pas mais il semble que cette soupe se mange en accompagnement et/ou en sauce. J’ai trouvé des recettes assez différentes, avec et sans noix. Les puristes qui connaissent excuseront les libertés prises avec la recette d’origine. Ce sera en accompagnement pour moi, et pour le yaourt qui sert de base, j’ai pris du yaourt de chèvre que j’aime bien mais on peut faire ce qu’on veut.

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 3 petits concombres turcs ou un grand concombre
  • 1 kilo de yaourt très épais
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 bouquet de persil plat
  • 1/2 bouquet d’aneth
  • 3 càs de cerneaux de noix
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 2 branches de menthe fraîche (ou de lierre terrestre )
  • Sel

Préparation:

  • Ouvrez les noix et concasser les grossièrement. Réservez.
  • Hachez le persil, l’aneth et l’ail,  et coupez la menthe ou le lierre terrestre en petits morceaux
  • Pelez les concombres et coupez les en tous petits dés.
  • Dans un saladier, mélangez le yaourt et 25 cl d’eau froide. Assaisonnez en sel à votre goût.
  • Ajoutez les concombres et mettez le tout au frais .
  • Au moment  de servir, ajoutez les herbes, l’ail, parsemer de noix et d’huile d’olive. Rectifiez l’assaisonnement.

N’hésitez pas à consulter mes autres recettes à base de noix!

SALADE DE CRABE AUX NOISETTES

J’avais ramassé l’autre jour assez de noisettes pour me faire plaisir en plus de la merveilleuse crêpe aux pommes et noisettes dont vous trouverez la recette sur le site.

Le même soir, parce qu’il pleuvait et que nous étions, mes fils et moi, partis pour une après midi cuisine, je nous ai fait une délicieuse salade légère.

Elle est prévu à l’origine pour être une entrée mais j’y ai ajouté des crevettes pour la rendre plus gourmande.  Si vous souhaitez en faire un plat principal, il est possible des mettre des tomates, ou tout autre légume  ou céréale, qui ne tuera pas la douce saveur des poires et du crabe.

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 1 boite de chair de crabe
  • de la salade (j’ai pris du mesclun)
  • 4 càs de noisettes
  • 1 demi branche de céleri
  • 2 poires
  • 1 oignon rouge
  • 1 càs de persil
  • 2 càs de citron
  • 2 càs d’huile d’olive
  • sel, poivre
  • Crevettes, tomates cerises  (facultatif)

Préparation:

  • Ouvrez les noisettes, concassez les grossièrement et faites les griller quelques minutes. Réservez
  • Emincez  finement le céleri, les poires, l’oignon. Hachez le persil

 

 

 

 

 

  • Mélangez tous les ingrédients, assaisonnez avec l’huile, le citron, le sel et le poivre à votre convenance
  • Déposez ce mélange sur un lit de feuilles de salade.
  • J’y ai ajouté des fleurs de capucine pour la couleur. J’aime bien leur goût et j’en ai plein le jardin.

Bon appétit!

SALADE GRECQUE A L’ORIGAN SAUVAGE

En ces temps de canicule, où la végétation grillée attend avec impatience un peu d’eau (et nous aussi), il n’est pas toujours aisé de cuisiner ni même de cueillir des plantes sauvages.

Il en est une pourtant qui résiste bien aux températures élevées: l’origan (marjolaine) sauvage.

il est en fleurs en ce moment, de jolies fleurs roses chez moi, et ressemble au serpolet en plus grand.

Je suis allée en cueillir à la fraîche dans mon petit coin habituel, où il pousse juste à côté du serpolet (miam) pour le marier avec une salade bien de saison: une salade grecque. Découverte en Grèce il y a fort longtemps, cette salade fait depuis partie de mes favorites en été. Elle fait également partie des classiques en cuisine. Et, pour moi, elle est pratique car je peux utiliser  les tomates cerises et les concombres de mon jardin.

Je ne sais d’ailleurs plus s’il s’agit de la « vraie » salade, mais peu importe, voici ma recette fraîcheur. Vous pouvez ajouter ou ôter les ingrédients que vous aimez ou non!

Ingrédients  pour 4:

  • 400 g de tomates cerises
  • 1 concombre
  • 100 g d’olives grecques
  • 1/2 oignon rouge
  • 200 g de feta
  • 1 petit poivron jaune (facultatif, personnellement je ne suis pas fan. Il est plus digeste sans la peau, et parfois je prends des poivrons à l’huile)
  • 1 grosse poignée d’origan sauvage
  • 4 càs d’huile d’olive
  • le jus d’un demi citron
  • sel, poivre, cumin en poudre

 

Préparation:

  • Lavez l’origan avec de l’eau vinaigrée, effeuillez le.
  • Pelez le concombre, coupez le en dés
  • Coupez les tomates en deux, la féta en cubes (et le poivron en lanières)
  • Mélangez tous les ingrédients.
  • Assaisonnez avec l’huile d’olive, le citron, le sel, le poivre, le cumin et l’origan.
  • Servez très frais