GLACE VANILLE ET SON COULIS DE COQUELICOT, POIRE POCHEE AU VIN BLANC PARFUME A LA RACINE DE BENOITE

Ce soir pour le réveillon, j’ai prévu un dessert léger et goûteux, que je peux prépare un peu en avance et manger lorsque nous rentrerons de notre concert.

J’ai prévu de la glace à la vanille, accompagnée de son coulis de coquelicot que j’ai congelé cet été exprès pour l’occasion, le tout accompagnant une poire poché dans un vin blanc parfumé à la racine de benoîte urbaine, dont j’ai découvert le goût la semaine dernière.

Le temps est très doux (14 degrés) et le sol meuble, ce qui me permet de ramasser les racines dont j’ai besoin.

Ingrédients pour 4 personnes:

Glace à la vanille:

  • 1/2 litre de lait
  • 4 jaunes d’œufs
  • 150 g de sucre en poudre
  • Une gousse de vanille

Poires pochées:

  • 4 poires williams
  • 1/2 l de vin blanc à la Benoîte (voir la recette)

VIN CHAUD A LA RACINE DE BENOITE URBAINE

Préparation:

Glace Vanille:

  • Travaillez dans une terrine le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.
  • Pendant ce temps faites chauffer le lait et la gousse de vanille ouverte.
  • Versez le lait chaud petit à petit dans le mélange œufs + sucre
  • A feu doux, faits épaissir la crème en tournant sans arrêt, sans laisser bouillir, jusqu’à ce que le mélange nappe la cuillère.
  • Laissez refroidir.
  • Faites prendre à la sorbetière.

Poires pochées:

  • Préparez votre vin chaud comme indiqué plus haut
  • Epluchez vos poires en laissant la queue
  • Faites cuire 10 à 15 mn dans le vin jusqu’à ce que la chair devienne moelleuse (vérifier avec la pointe d’un couteau)
  • Retirez les poires,
  • Faites réduire le vin encore 5 mn pour qu’il devienne sirupeux

Dressez votre assiette: servez les poires dans une soucoupe nappées de vin. Dans une coupelle, mettez la glace à la vanille napée de coulis.

Dégustez!!

SALADE A LA FLEUR DE COQUELICOT

Je ne sais pas vous, mais moi j’aime bien l’originalité (outre le goût bien sûr) dans ma cuisine. Nous cuisinons toujours la même chose (si si, ne dites pas le contraire, on fait tous pareil !) parce que c’est facile et confortable. Et puis, parce qu’il faut bien le dire, se renouveler quand on cuisine pour sa famille toute l’année, c’est à dire 365 x2 repas par an, ce qui en fait pas mal à la longue, ça demande une gymnastique intellectuelle pour laquelle nous n’avons pas toujours assez d’énergie.

Alors, lorsque les plantes sauvages que nous avons sous la main m’offrent une alternative, je prends !

J’ai donc utilisé le reste des pétales de coquelicot que j’avais cueillis pour la gelée, pour en faire une salade.

Les pétales eux-mêmes n’ont pas énormément de goût, vous pouvez donc les marier avec toutes vos salades composées, réaliser de jolis mélanges plein de couleur.  Et on sait que la couleur aiguise l’appétit.

J’ai choisi de marier le coquelicot à une salade sucrée salée.

Ingrédients pour deux :

  • Une grosse poignée de mesclun
  • Un avocat
  • Un pamplemousse rose
  • Des tomates cerise jaunes et rouges
  • Pétales de coquelicots
  • Sel, poivre, huile d’olive, vinaigre balsamique (j’ai mis du vinaigre à la pulpe de mangue que mon fils m’avait offert pour la fête des mères mais ce n’est pas le genre de vinaigre qu’on a sous la main généralement J

 

  • Lavez la salade mesclun, disposez-là sur le plat ou directement sur l’assiette.
  • Couper votre avocat en petits bouts
  • Couper votre pamplemousse en quartiers (voici une vidéo qui montre comment enlever la peau pour faire des jolis quartiers https://www.youtube.com/watch?v=FAipRN0Ybto), récupérez le jus pour le mettre sur la salade
  • Coupez vos tomates cerise en deux
  • Salez, poivrez, ajouter un trait d’huile d’olive et un trait de vinaigre balsamique

 

Bon appétit !

 

GELEE DE FLEURS DE COQUELICOTS

C’est la pleine saison des coquelicots qui égayent le bord des routes et les champs de blé de leur belle couleur rouge.

J’ai donc eu envie d’en profiter pour tester quelques recettes.

Mais les pétales de coquelicots ne se lavent pas pour ne pas perdre de leur saveur.

La difficulté est donc, pour moi qui habite en Alsace, c’est à dire jamais bien loin d’un village, d‘en trouver en grande quantité qui ne soient : ni au bord de la route, ni au bord d’un champ plein de pesticides.

Finalement, j’ai trouvé un champ un peu éloigné. Avec un vélo, ça aurait été plus facile.

 

Pour la cueillette :

Sachez que les pétales de coquelicot pèsent l’équivalent du souffle du vent, il en faut donc beaucoup, beaucoup (faites la cueillette en famille ou congelez-les au fur et à mesure). Pour vous donner une idée, ce qu’il y a sur la table représente un peu plus de 80 g.

Cueillez uniquement les pétales en les pinçant entre deux doigts. Vous éviterez un tri fastidieux et surtout trop de bestioles dans votre cuisine (pucerons sur les tiges notamment).

 

Ingrédients :

  • Pour 50 g de pétales
  • 1l d’eau (20 x le volume de pétales)
  • Sucre avec gélifiant : 80% du poids du liquide pesé (ou sucre normal et      agar agar, 2 sachets pour un litre)
  • ½ citron (c’est le citron qui permet de conserver la couleur rouge à la gelée)

(Ça donne 3 pots de confiture)

 

Préparation :

  • Mettez l’eau à laquelle vous avez ajouté le citron à bouillir
  • Lorsqu’elle bout, ajoutez les pétales de coquelicot et remuez pour qu’ils soient bien mouillés
  • Eteignez votre plaque et laisser infuser une heure.
  • Filtrez votre préparation et pesez-la.
  • Ajouter votre sucre pour confiture et suivez les indications de préparation (elles varient en fonction de la marque et du type de sucre, ou si vous avez mis de l’agar agar)
  • Portez à ébullition et tournez sans arrêt le temps indiqué.
  • Vérifiez régulièrement si votre gelée a pris en mettant une goutte sur une assiette froide
  • Si la goutte fige, votre gelée est prête à mettre en pots stérilisés.
  • Remplissez vos pots.
  • Retournez aussitôt les pots à l’envers.