SORBET AUX MYRTILLES SAUVAGES ET LIERRE TERRESTRE

Voici encore une recette froide, et même plus que froide, glacée! La canicule ne cède pas d’un pouce, et il devient difficile de cuisiner. Ça tombe bien, nous avons moins faim également.

Les myrtilles, l’or bleu des Vosges, me ramènent à mon enfance et à mon adolescence de cueillette de ces délicieuses petites boules bleues qui éclatent sous la langue et dont la pulpe laisse un goût à la fois sucré et acidulé. Elles sont pleines de vitamine C, ce qui ne gâte rien!

J’avais dégusté il y a plusieurs années un sorbet délicieux dans une ferme auberge de montagne, j’en avais gardé un souvenir ébloui et la chaleur m’a donné envie d’en refaire.

Si vous n’avez pas de myrtilles sauvages sous la main, vous pouvez utiliser des myrtilles cultivées fraîches ou surgelées.

Pour plus de fraîcheur, j’ai ajouté quelques feuilles de lierre terrestre dont le gout poivré/mentholé se marie fort bien à celui de la myrtille.

 

 

 

 

 

Ingrédients (pour 1 l)

  • 700 g de myrtilles
  • 90 g de sucre
  • Le jus d’un citron

Préparation:

  • Lavez les fruits
  • Réservez en une poignée pour la décoration
  • Faites les cuire dans une casserole avec le sucre et le jus de citron environ 10mn selon la grosseur du fruit, en remuant. Il faut que les myrtilles « éclatent » pour qu’elles rendent leur jus.
  • Laissez tiédir.
  • Mixez.
  • Faites prendre le sorbet à la sorbetière (environ 40 à 45 mn)
  • Servez en y ajoutant le fruits entier réservés et quelques feuilles de lierre terrestre

MUFFINS AUX MYRTILLES

Il parait que manger violet ou pourpre est le nouveau dogme pour manger sain! ( j’ai découvert ça dans une revue). Les aliments violets contiennent de fortes concentrations de pigments (anthocyanes) et donc d’antioxydants.

Moi qui voulais justement vous reparler de la myrtille, je me suis dit que ça tombait bien. On sait qu’elle est bourrée de vitamine C, mais si en plus elle est bonne pour la peau, on aurait tort de s’en priver non?

Je sais, ce n’est plus tout à fait la saison. Et théoriquement, dans ce blog,  je vous propose des recettes des plantes et fruits frais. Mais là, je n’ai pas pu résister parce que les muffins que j’ai mangés étaient trop bons pour que je les garde pour moi toute seule.

Et puis, avant les légumes et fruits d’automne, (noix, noisettes, …), j’avais encore envie de prolonger un tout petit peu l’été. Pas vous?

Cette fois-ci ce n’est pas moi qui ai fait les gâteaux, mais je les ai mangés. Enfin, j’en ai mangé. Et je me suis resservie.

Nous avons l’habitude, au boulot, d’apporter des gâteaux ou des petits pains, croissants et pains aux chocolat (ou chocolatines 😉 ), lorsque c’est notre anniversaire. Lundi, donc, une de mes collègues a, entre autres, apporté ces délicieux muffins.

Puisque ce n’est plus la saison des myrtilles sauvages, si vous n’en n’avez pas congelé, vous pouvez en acheter congelées, (je crois même en avoir vu encore des fraîches cultivées dans une grande surface).

Ingrédients:

pour le streusel (la garniture du dessus):

  • 4 càc de beurre doux légèrement ramolli
  • 2 càs de farine blanche (ma collègue l’avait remplacé par de la poudre de noisettes)
  • 4 càs de cassonade
  • 1/2 càc de cannelle

pour le reste du muffin:

  • 320 g de farine blanche
  • 3 càc de levure chimique
  • 150 g de sucre
  • 265 ml de crème fraiche
  • 65 ml d’huile de tournesol
  • 3 oeufs
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 250 g de myrtilles

Préparation:

  • Préchauffez le four à 220°
  • Préparez la garniture en mélangeant les ingrédients à la main ou à l’aide d’une fourchette (cela doit donner une pâte sablée)
  • Mélangez la farine, la levure et le sucre dans un saladier
  • Mélangez la crème fraiche, l’huile, les oeufs et la vanille  dans un autre saladier.
  • Liez les deux mélanges sans trop les travailler
  • Remplissez les moules à muffin à mi-hauteur
  • Répartissez les myrtilles encore congelées (ou fraîches) et enfoncez les dans la pâte.
  • Remplissez les moules de garniture jusqu’en haut
  • Faites cuire 15 à 20 mn.

Bon appétit!

 

CONFITURE DE MYRTILLES SAUVAGES

Dimanche dernier, je suis partie dans les Vosges faire ma tournée de ramassage de feuilles, fleurs et fruits sauvages à cuisiner. J’avais bien une idée qui a guidée mon choix de destination: l’or bleu des Vosges, c’est à dire la myrtille sauvage ou brimbelle.

Hélas, ce n’est pas une bonne année à myrtilles, je l’ai dit dans la recette de coulis de myrtilles http://www.jecuisinesauvage.fr/2017/07/23/cheesecake-au-coulis-de-myrtilles-sauvages/

J’ai donc complété avec des myrtilles cultivées et j’avais de quoi faire mon coulis et de la confiture.

Si vous cuisinez les myrtilles, faites attention à ce que vous portez. La myrtille fait des tâches qui sont très difficiles à enlever! Sortez votre plus beau tablier de cuisine, et soyez très vigilant dans vos mouvements. (Non ça ne m’est pas arrivé, du moins pas depuis que je suis petite 🙂

Ingrédients:

Pour environ 2 pots (un peu plus, ça dépend de leur taille)

  • 500 g de myrtilles sauvages
  • 400 g de sucre pour confitures (voir selon les marques que vous utilisez si c’est bien le poids indiqué)

Préparation:

  • Mélangez les myrtilles et le sucre dans le récipient à confiture
  • Laissez macérer pendant quelques heures.
  • Portez à ébullition et laissez cuire à feu vif environ 5 à 7 mn en remuant sans arrêt
  • Vérifiez que la confiture est prise en laissant tomber une goutte sur un assiette, la confiture doit figer rapidement
  • Ecrasez grossièrement avec votre louche les fruits dans la bassine
  • Ecumez
  • Mettez en pot
  • Retournez les pots quelques minutes puis les remettre à l’endroit et laissez refroidir

Dégustez!! 🙂

 

 

CHEESECAKE AU COULIS DE MYRTILLES SAUVAGES

La myrtille et moi c’est une longue histoire d’amour. On raconte dans la famille que vers 3 ans déjà, on m’a retrouvée assise dans les myrtilles, mais je ne connais plus les tenants et les aboutissants de l’histoire, ceux qui auraient pu me la raconter ne le peuvent plus.

Plus tard, tout à côté de notre maison de campagne dans les Vosges, se trouvait une petite colline où nous passions des heures à jouer, à nous cacher… et à cueillir des myrtilles.  Le coin était petit mais cela suffisait à quelques desserts familiaux.  Un jour, des gens du village ont découvert notre coin et c’en était fini des myrtilles.

Depuis, j’avoue que je ne suis pas souvent allée en cueillir, bien que je sache où en trouver… une grosse flemme, pas trop de soutien familial, et pas envie de me retrouver avec une meute de cueilleurs. Mais aujourd’hui je voulais profiter d’un temps doux et sans pluie pour élargir mon périmètre de ramassage et la diversité des produits que je vous propose. J’ai donc décidé d’aller y voir de plus près. J’ai pris mon seau, mis de bonnes chaussures, un pantalon qui ne craint rien  (ça tâche!) et me voilà partie. J’avais lu que les myrtilles contiennent énormément de vitamine C et que le jus de myrtille augmente la mémoire chez les rats âgés (qu’est ce qu’ils attendent pour tester chez les hommes? je vais tester moi! :-), allez c’est décidé, ça sera des myrtilles aujourd’hui!!)

Ce n’est pas une année à myrtilles, le gel du printemps a fait des dégâts. J’ai donc dû vadrouiller entre plusieurs coins et compléter par des myrtilles non sauvages. J’en ai profité pour faire un grand tour, ramasser des fleurs à cuisiner, regarder ce que je pouvais trouver. Quel bonheur de sentir l’odeur des aiguilles de sapin,  de sentir sous mes pieds la terre douce et moelleuse des sous bois. Puis de me balader sur les chaumes… Jolie matinée.

Donc cet après midi, cuisine!

Pour le goûter, je vous propose un cheesecake au coulis de myrtille. Je n’aime pas lorsque c’est trop sucré, mes quantités de sucre sont donc en général diminuées de 20% par rapport aux recettes habituelles)

Pour le cheesecake:

Ingrédients:

  • 180 g de spéculoos
  • 100 g de beurre
  • 500 g de faisselle
  • 100 g de crème fraîche épaisse
  • 3 œufs
  • 60 g de farine
  • 1 càs de maïzena
  • 100 g de sucre
  • un citron non traité

Préparation:

  • Mixez les spéculoos, ajoutez-y le beurre fondu. (certaines recettes mettent 200 g de spéculoos mais je trouve le fond trop épais, j’en mets donc moins)
  • Mélangez bien pour que cela forme une pâte
  • Etalez votre pâte de manière homogène sur le fond d’un moule (23 cm).
  • Dans un saladier, battez la faisselle et la crème pour aérer et assouplir le tout.
  • Ajoutez les œufs, le sucre, la farine, la maïzena et le zeste du citron.
  • Mélangez bien.
  • Versez ce mélange sur le fond de spéculoos.
  • Faites cuire environ 40 mn à 180°.

Pour le coulis de myrtille:

Attention avant de cuisiner les myrtilles, ça tâche et c’est difficile voire impossible à ravoir sur les habits. Mettez un tablier et cuisiner avec précaution.

pour 10 cl de coulis:

Ingrédients:

  • 120 g de myrtilles
  • 3 càs d’eau
  • 3 càs de cassonade
  • une pointe de vanille (facultatif)
  • une pointe de cannelle (facultatif)

Préparation:

  • Faites chauffer les myrtilles et l’eau à couvert
  • Laissez frémir pendant 5 à 10 mn
  • Mixer la préparation avec un mixer plongeant (je l’ai fait au fond de l’évier au cas où)
  • Passez la mixture au chinois pour enlever les grains
  • Ajouter le sucre à votre convenance
  • Ajoutez la vanille et la cannelle
  • Laissez refroidir.
  • Le coulis épaissit en refroidissant, vous pouvez l’étendre avec un peu d’eau s’il est trop épais

L’intérêt de ce coulis est qu’on peut le faire avec des fruits sauvages ou non, frais ou non. Si les fruits sont frais, on peut également le congeler pour l’hiver.

Épais, il se marie avec les glaces, les yaourts, les crêpes … et le cheesecake!  Bon appétit!